Les principaux titres développés par la presse marocaine ce vendredi 20 mars

Revue de presse – Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 20 mars 2020




Le Matin
• Covid-19 : Déclaration de « l’Etat d’urgence sanitaire » à partir de vendredi à 18h00 et jusqu’à nouvel ordre. Afin de préserver la santé et la sécurité de la société marocaine et dans un esprit de responsabilité et de solidarité nationale et après la constatation de la contamination de citoyens résidant au Maroc par le nouveau coronavirus, il a été décidé de déclarer « l’Etat d’urgence sanitaire » et la restriction de la circulation à partir de vendredi à 18h00 et jusqu’à nouvel ordre, comme seul moyen inévitable pour garder le coronavirus sous contrôle, indique jeudi un communiqué du ministère de l’Intérieur. L’Etat d’urgence sanitaire, explique le ministère, ne signifie pas l’arrêt de l’activité économique, mais la prise de mesures exceptionnelles imposant la limitation du mouvement des citoyens, ajoutant que le fait de quitter le domicile sera conditionné par l’obtention d’un document officiel auprès des agents d’autorité.

• Coronavirus: le total des cas confirmés atteint 63, deux guérisons. Soixante-trois (63) cas confirmés de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) ont été recensés au Maroc jusqu’à présent, annonce jeudi le ministère de la Santé sur son site « www.covidmaroc.ma ». Sur ce nombre total, le ministère fait état de deux décès et deux guérisons, ajoutant que les cas exclus suite à un résultat négatif du laboratoire sont au nombre de 307. Le ministère invite les citoyennes et les citoyens à respecter les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire ainsi que les mesures préventives prises par les autorités marocaines en faisant preuve de responsabilité et de patriotisme.




L’Économiste
• Ce que proposent les économistes istiqlaliens. Après le mémorandum adressé au ministre des Finances par les groupes parlementaires, d’autres instances ont formulé une série de propositions pour atténuer l’impact économique et social du coronavirus. C’est le cas notamment de l’Alliance des économistes istiqlaliens, qui a appelé « le gouvernement et les opérateurs économiques à œuvrer solidairement ». L’objectif est de “sauvegarder les entreprises, préserver les emplois et de venir en aide aux ménages vulnérables». Cela devra passer par exemple par une série de mesures, dont certaines sont à l’examen par le Comité de vigilance économique. Cela concerne par exemple le report des échéances fiscales dues par les PME et TPE jusqu’à la reprise de l’activité.

• Marchés de gros: Covid-19 va-t-il renforcer la réforme? C’est une première! Le ministère de l’Intérieur déroge à la règle et autorise les producteurs de fruits et légumes de livrer directement les magasins de grande et moyenne surface. Donc sans passer par les marchés de gros. Prise conjointement par l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture, la décision porte sur un mois, à compter du 18 mars. Elle n’en demeure pas moins révélatrice d’un constat: l’épicentre de spéculation qui distingue ces plateformes négoce des fruits et légumes. D’autant plus que la plupart sont devenues la chasse gardée des marchands. La réaction des départements signataires de la décision fait suite à la flambée des prix face à la forte demande sur les divers produits agricoles.




Aujourd’hui le Maroc
• Les cliniques privées en renfort. Dans le cadre de lutte contre la propagation du Covid-19 au Maroc, les cliniques privées vont accompagner le secteur public. Cette décision a été prise suite à une réunion entre la direction régionale du ministère de la santé à Casablanca-Settat, les représentants du ministère de la santé et ceux de 34 cliniques privées à Casablanca. L’Association nationale des cliniques privées (ANCP) a affirmé que les patrons des cliniques mettent à la disposition du ministère de la Santé les locaux de leurs établissements ainsi que leur personnel soignant. Pour rappel, la capacité litière en réanimation dans le secteur privé est de 670 lits et de 250 lits dans le public, ce qui porte la capacité totale à 920 lits en réanimation.

• CDG Prévoyance: L’activité maintenue au rythme habituel. CDG Prévoyance assure la continuité de ses missions pour servir les pensions de ses retraites et les bénéficiaires de ces fonds de solidarité. L’organisme en charge de la gestion de la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA) et du Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR) confirme avoir mis en place tout un arsenal de mesures adaptées aux circonstances, afin de garantir la continuité de ses activités tout en assurant la protection de ses clients et de ses collaborateurs. Ainsi, le paiement des pensions RCAR, des rentes et des allocations de fonds de solidarité dévolues par la CNRA sera assuré dans les délais habituels.




L’Opinion
• Le secteur du tourisme sous le choc de la crise sanitaire. Le tourisme est considéré aujourd’hui comme le secteur le plus touché par Coronavirus. Depuis le déclenchement de cette pandémie, des annulations et reports de réservation tant aériens qu’hôteliers ont été multipliés. Aujourd’hui, avec l’arrêt pur et simple de tous les vols internationaux, les hôtels sont en train de se vider et certains hôteliers risquent carrément de mettre les clefs sous la porte. Dans un communiqué, la Confédération nationale du tourisme (CNT) estime l’impact de cette crise liée au Covid-19 sur le secteur du Tourisme à une perte sèche des arrivées de l’ordre de 34,10 milliards de dirhams en CA (chiffre d’affaires) touristique et de 14 milliards de dirhams de perte en CA hôtellerie.

• Industrie automobile, le crash test. Gravement affectée comme la plupart des secteurs économiques, l’industrie automobile qui totalise plusieurs milliers d’emplois subit de plein fouet la crise actuelle. C’est ainsi que PSA a décidé de suspendre l’activité de son site de Kénitra à compter de jeudi pour une durée de deux semaines. De son côté, le Groupe Renault Maroc a décidé également d’arrêter, à partir de jeudi 19 mars jusqu’à nouvel ordre, l’activité de ses deux sites de production de Tanger et de Casablanca au Maroc.




Al Bayane
• Diffusion de Fake news sur le coronavirus: Deux arrestations à Berrechid et Kénitra. Les opération menées par les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour lutter contre les Fake news liées à l’épidémie du coronavirus (Covid19) ont permis l’interpellation de deux individus à Berrechid et Kénitra pour leur implication présumée dans la diffusion d’allégations mensongères et de photos de personnes sans leur autorisation, ainsi que dans l’incitation à entraver des travaux dont les pouvoirs publics avaient ordonné la réalisation. Les services de sûreté de la ville de Berrechid avaient fait état d’un enregistrement vidéo publié sur les réseaux sociaux dans lequel apparaissent des éléments de la protection civile en train d’apporter des soins à un patient étranger en le transportant vers l’un des hôpitaux publics, accompagné de commentaires mensongers, indique un communiqué de la DGSN, précisant que les expertises techniques et les investigations sur le terrain ont permis d’arrêter mardi l’auteur de la vidéo, un chauffeur d’une ambulance privée.

• Des mesures préventives « rigoureuses » pour protéger les pensionnaires et cadres des Centres de protection de l’enfance. Toutes les mesures préventives nécessaires ont été prises pour protéger les pensionnaires des Centres de protection de l’enfance à travers les différentes préfectures et provinces du Royaume, a affirmé le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba. Ces mesures, indique un communiqué du ministère, ont été prises en étroite coordination avec les autorités judiciaires et en collaboration avec les services du ministère de la Santé et les autorités locales, de manière à préserver l’intérêt suprême des mineurs et à préserver la santé publique, ainsi que pour protéger les cadres administratifs et éducatifs en charge des centres de protection de l’enfance.




Libération
• Fermeture des centres de contrôle technique des véhicules. L’Agence nationale pour la sécurité routière (NARSA) a annoncé la fermeture, à partir de jeudi et jusqu’à nouvel ordre, des centres de contrôle technique des véhicules. Dans un communiqué, l’Agence relevant du ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, a précisé que cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures préventives adoptées pour endiguer la propagation du Coronavirus et garantir la santé et la sécurité des usagers et du personnel opérant dans le secteur de contrôle technique des véhicules. Selon le communiqué, il a également été décidé, durant une réunion tenue mercredi, par la NARSA avec les représentants des centres de contrôle technique des véhicules, la Fédération nationale des centres de visite technique et la Fondation nationale des propriétaires des centres de visite technique et de la sécurité routière, de prolonger à une date ultérieure la validité des procès-verbaux de contrôle technique, dont la validité arrive à terme au 18 mars.

• Coronavirus: l’AREF de Drâa-Tafilalet produit 23 ressources numériques pour l’enseignement à distance. L’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Drâa-Tafilalet a produit 23 ressources numériques pour l’enseignement à distance concernant toutes les matières de la première année du Baccalauréat « Sciences expérimentales ».Ces ressources numériques ont été envoyées à la commission centrale chargée de les homologuer et de les insérer dans la plateforme numérique « Tilmidetice » d’enseignement à distance, indique un communiqué de l’AREF de Drâa-Tafilalet.La même source précise que l’opération de production de ces ressources numériques et audiovisuelles pour l’ensemble des matières de la première année du Baccalauréat « Sciences expérimentales » a été effectuée sous la supervision et l’encadrement du directeur de l’AREF de Drâa-Tafilalet, Ali Berrad, ainsi que des inspecteurs régionaux et d’une équipe pédagogique et technique spécialisée en la matière.




Al Massae
• Une aide de 2.000 DH pour atténuer les effets du covid-19. La Chambre des représentants a adressé une note au gouvernement avec 44 mesures urgentes pour atténuer les effets des mesures annoncées par les autorités pour stopper la propagation du coronavirus. Parmi les propositions formulées par les parlementaires, il y a lieu de citer la suspension des coupures d’eau, d’électricité et de téléphone pour les familles qui n’ont pas encore réglé leurs factures, et la suspension du paiement pour les familles nécessiteuses, tout en prévoyant un soutien direct aux catégories précaires à travers une allocation mensuelle de 2.000 dh par famille. Il s’agit aussi de verser des indemnités aux familles et citoyens dépendants du secteur informel. Les parlementaires ont également appelé à un recensement global des auto-entrepreneurs et des salariés des secteurs informels mis à l’arrêt pour qu’ils puissent bénéficier du soutien.

• La classe ouvrière contribue à la lutte contre le Covid-19. Les centrales syndicales l’UMT, la CDT, et l’UGTM ont annoncé la contribution de la classe ouvrière au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus. Il s’agit des fonctionnaires du secteur public, des collectivités territoriales, de la fonction publique et des établissements et entreprises publics. Cette contribution consiste en 3 journées de salaires qui seront prélevées à la source sur une période de 3 mois. Les centrales syndicales ont fait savoir que cette initiative traduit l’implication de la classe ouvrière dans la mobilisation nationale dans la lutte contre la pandémie du covid-19.




Akhbar Al Yaoum
• Le ministère de l’Aménagement du territoire ferme les bureaux d’accueil . Le ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville a procédé à la fermeture des bureaux d’accueil aux niveaux central et régional, tout en appliquant des horaires fixes pour les visites, afin de limiter la propagation du nouveau Coronavirus. Un espace aménagé a été mis en place à cette effet, tenant compte des mesures de sécurité exigées, a indiqué le ministère dans un communiqué, notant que le fonctionnement des bureaux d’ordre a été revu en optant pour des dispositifs de communication à distance ou du dépôt des dossiers auprès des guichets à travers des fenêtres et des portes. En outre, et conformément aux conseils de l’Organisation mondiale de la santé et du ministère de la Santé, il a été décidé d’exempter les fonctionnaires atteints de maladies chroniques.

• Azura fait don de 25 MDH au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19 . Le Groupe Azura, qui opère dans le secteur agricole, a décidé d’apporter une contribution de 25 millions de dirhams (MDH) au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus (Covid-19), mis en place sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI. « Pleinement conscient des défis inédits auquel le Maroc et nos concitoyens font face, et en phase avec les valeurs de solidarité et de citoyenneté du Groupe, Mohamed Tazi, président du Groupe et l’ensemble de ses collaborateurs participent à cet élan de solidarité et d’entraide avec une enveloppe de 25 MDH », indique Azura dans un communiqué. Le Souverain avait donné ses Hautes Instructions au gouvernement pour procéder à la création immédiate d’un Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus.




Al Ahdath Al Maghbia
• Covid-19/Fonds spécial: la DGSN et la DGST contribuent par 40 MDH . Le Directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) a décidé une contribution de 40 millions de dirhams de ces institutions au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19). Cette contribution s’inscrit dans le cadre de la mobilisation nationale pour la gestion des répercussions et impacts de l’épidémie du Coronavirus et en adhésion des fonctionnaires de la DGSN et de la DGST à la mise en oeuvre et au soutien des efforts nationaux adoptés par notre pays sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, indique un communiqué des deux institutions. Elle s’inscrit aussi en consécration des valeurs de solidarité et d’entraide stipulées par la Constitution du Royaume qui prévoit que tous supportent solidairement les charges résultant des calamités et des catastrophes naturelles, ajoute la même source.

• Des élections reportées à cause du coronavirus. La propagation du covid-19 vient de provoquer le report d’élections partielles qui devaient se tenir le jeudi 19 mars. Un décret du chef du gouvernement, publié au Bulletin officiel n°6865, indique que les élections partielles pour pourvoir 3 sièges à la deuxième chambre du parlement sont repoussées de 3 mois, et ce en raison de la conjoncture exceptionnelle que connaît le pays suite à la propagation de la pandémie du coronavirus.




Al Alam
• Benchaâboun lutte contre les spéculations. Afin de freiner les spéculations et les hausses des prix en cette période de lutte contre la propagation du coronavirus, le gouvernement a procédé à la réglementation des prix de certains produits, dont notamment les masques et les gels hydroalcooliques. Dans la même lignée, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, a annoncé plusieurs mesures pour lutter contre ces pratiques. Objectif: garder les prix à des niveaux abordables pour l’ensemble des Marocains. Il a dans ce sens donné ses instructions à la Commission de veille économie pour se réunir 2 fois par semaines, insistant sur la nécessité de suivre de près la situation et se montrer intransigeant dans la réglementation des prix.

• Covid-19: les pharmacies restent ouvertes. L’ensemble des pharmacies au niveau national opéreront, de manière habituelle, respecteront les horaires de travail officiels et assureront les gardes de permanence sans aucun changements en termes des prestations offertes, a annoncé la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM). Toutes les mesures préventives adoptées par le gouvernement marocain concernant les différentes institutions en lien avec la situation épidémiologique du coronavirus, ne concernent pas les pharmacies, qui sont des services publics et une pierre angulaire du système sanitaire du Royaume, précise un communiqué de la CSPM, soulignant la nécessité de poursuivre les services pharmaceutiques en cas d’épidémies. La même source demande aux citoyens d’acquérir leurs médicaments selon leurs besoins et ne pas chercher à faire des stocks car le médicament reste un produit périssable.




Bayane Al Yaoum
• Covid-19 : Les établissements nationaux de presse ne sont concernés par aucune décision de fermeture . Les établissements de presse nationaux ne sont concernés par aucune des décisions de fermeture prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), assure le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement. Les services du département de la Communication, relevant du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, reçoivent des demandes d’informations de la part de responsables de plusieurs organes de presse nationaux pour savoir si les journaux papier sont concernés par la décision de fermeture et les mesures prises par les autorités publiques pour lutter contre la propagation de cette pandémie, indique le ministère dans une mise au point. À cet égard, le ministère assure que les établissements de presse nationaux ne sont concernés par aucune décision de fermeture. Le ministère invite les responsables de l’ensemble des établissements de presse nationaux à veiller au respect, au sein de leurs sièges, de toutes les mesures préventives recommandées par le ministère de la Santé.

• Les médecins du secteur libéral, mobilisés contre la pandémie du nouveau coronavirus. Les médecins du secteur libéral au Maroc ( généralistes et spécialistes), ont exprimé leur volonté de mettre le personnel médical à la disposition du ministère de la Santé dans l’attente d’une coordination efficiente pour sortir de cette crise sanitaire. Dans un communiqué, les médecins du secteur libéral ont souligné qu’ils n’épargneraient aucun effort pour sensibiliser les citoyens sur la pandémie du nouveau coronavirus et les moyens de prévention, notant qu’ils comptent intensifier la coordination avec les centre médicaux dédiés à la prise en charge des patients du Covid-19.




Al Ittihad Al Ichtiraki
• Secteur avicole: une « capacité plus que suffisante » pour un approvisionnement « normal et régulier ». Dans le cadre des circonstances exceptionnelles suite à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) rassure les aviculteurs que le secteur dispose « d’une capacité plus que suffisante » pour un approvisionnement « normal et régulier » du Maroc en viandes de volailles et en œufs de consommation. Les usines disposent, en effet, d’une capacité de production estimée à plus de 6,5 millions de tonnes/an pour une production effective qui culmine à 4 millions de tonnes d’aliments pour animaux, précise la FISA dans un communiqué, ajoutant que les stocks des matières premières actuellement disponibles sont amplement suffisantes pour approvisionner sereinement les élevages avicoles en aliments composés. De même, les accouveurs sont également en mesure s’approvisionner les élevages en poussins d’un jour des types chair, ponte et dindonneaux. Les abattoirs avicoles industriels travaillent structurellement en dessous de leurs capacités et sont donc en mesure de répondre à toute demande, même exceptionnelle à l’échelle nationale, fait savoir le communiqué.

• Des mesures préventives en faveur des détenus mineurs. Le président du ministère public, le procureur général du Roi près la Cour de cassation, a appelé à la prise des mesures préventives contre le coronavirus en faveur des détenus mineurs placés dans les centres de protection de l’enfance. Dans une circulaire adressée aux procureurs généraux du Roi près la Cour d’appel et de première instance ainsi qu’aux magistrats du parquet en charge des mineurs dans tous les tribunaux du Royaume, concernant la protection des détenus mineurs placés dans les centres de protection de l’enfance contre les risques de propagation du Coronavirus, le président du ministère public a souligné que « la situation des mineurs en conflit avec la loi et ceux en difficulté placés dans ces centres suscite des inquiétudes » compte tenu du surpeuplement de ces établissements et de leur capacité d’accueil limitée. Il a appelé les responsables à examiner la situation des détenus mineurs placés dans ces centres relevant de la sphère d’influence de leur tribunaux afin d’explorer la possibilité de présenter des demandes de changement des mesures prises à leur encontre selon les dispositions des articles 501 et 516 du Code pénal, de lever les mesures provisoires entreprises dans le cadre de l’article 471 de la même loi, et de remettre les détenus mineurs à leurs familles, si leur situation juridique le permet.




Rissalat Al Oumma
• 35% des Marocains parlent français. 35% des Marocains, soit un peu plus d’un Marocain sur trois, parlent français. C’est ce qui ressort de l’Observatoire de la langue française dans un rapport publié à l’occasion de la journée internationale de la francophonie, fêtée le 20 mars de chaque année. Bien que le français ne soit pas une langue officielle au Maroc, comme dans les autres pays du Maghreb, il reste inscrit dans le primaire ou le secondaire (aux côtés de l’arabe, de ses déclinaisons dialectales ou langues nationales dites parlées), et se développe dans le privé et dans l’enseignement supérieur, souligne le rapport.

• Industrie manufacturière: les entreprises s’attendent à une stabilité de la production . Au 1er trimestre 2020, les entreprises de l’industrie manufacturière s’attendent à une stabilité de leur production, a indiqué le HCP. Ces anticipations seraient attribuables, d’une part, à une hausse de l’activité de la «Métallurgie» et de la «Fabrication de produits métalliques, à l’exception des machines et des équipements» et, d’autre part, à une diminution de celle de «Industrie chimique» et de la «Industrie automobile», explique le HCP dans une note sur les résultats des enquêtes trimestrielles de conjoncture sur le secteur des industries manufacturières, extractives, énergétiques et environnementales et l secteur de construction. Concernant les anticipations de l’emploi, les industriels prévoient globalement une stabilité des effectifs employés, ajoute la même source, notant que pour l’industrie extractive, les entreprises prévoient une baisse de leur production. Cette évolution serait imputable principalement à une diminution de la production des phosphates.