Les principaux titres développés par la presse marocaine ce mardi 24 mars

Revue de presse – Voici les principaux titres développés par la presse nationale ce mardi 24 mars 2020




Le Matin:

• Les deux chambres du parlement adoptent le projet de décret-loi sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire. Le projet de décret-loi n 2.20.292 portant promulgation des dispositions relatives à l’État d’urgence sanitaire et les modalités de sa proclamation a été élaboré dans le cadre des dispositions de l’article 81 de la Constitution, qui donne la possibilité au gouvernement d’adopter des “lois-décrets” dans l’intervalle des sessions au Parlement. Mais avant, l’accord des commissions concernées des deux Chambres est nécessaire. C’est dans ce cadre que les Commissions de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, puis celle à la Chambre des conseillers ont entériné hier ce projet de texte et ont appelé à ce qu’il soit promulgué en urgence.

• Coronavirus: 28 nouveaux cas confirmés au Maroc, 143 au total. Vingt-huit (28) nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été confirmés au Maroc depuis dimanche, portant à 143 le nombre total de cas testés positifs au laboratoire, a annoncé lundi le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi. A ce jour, le nombre de décès dus au virus s’élève à quatre, dont deux dans la région Casablanca-Settat, un à Rabat-Salé-Kénitra et un autre à Béni Mellal-Khénitra, a précisé El Youbi dans une déclaration retransmise par la MAP sur sa chaîne M24 et RIM RADIO, ajoutant que cinq personnes infectées au virus ont guéri. Le responsable a en outre indiqué que sur un total de 2.798 personnes placées sous surveillance médicale dans le cadre du plan de veille épidémiologique, 643 cas ont été exclus suite à des tests négatifs effectués au laboratoire.




L’Économiste:

• Jouahri: Les mesures prises dès l’apparition des premiers cas de coronavirus ont certainement déjà évité le pire. La décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la création du fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus a été judicieuse et prise au moment opportun, a affirmé le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri. Les mesures prises dès l’apparition des premiers cas de coronavirus ont certainement déjà évité le pire, a-t-il précisé, soulignant que les autorités marocaines ont été et sont très réactives. Dans le cadre du Comité de veille économique, il a été décidé de mettre en place un moratoire pour les crédits bancaires aux entreprises, a dit le Wali de la Banque centrale dans un entretien, notant que cette mesure concernera les entreprises relevant des secteurs du textile, du tourisme, et autres secteurs affectés par les effets de la crise sanitaire. Les TPE en difficulté peuvent demander un report des échéances de crédit jusqu’à fin juin y compris en ce qui concerne le leasing, a-t-il fait observer, soulignant qu’un report d’échéances est également prévu pour les particuliers salariés se retrouvant sans emploi.

• Croissance: le CMC prévoit moins de 1%. Les effets dévastateurs du coronavirus et la contre-performance du secteur agricole: deux événements qui fragilisent l’économie. Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient à son tour de publier ses prévisions de croissance à peine 0,8%. L’ensemble des secteurs seraient en retrait sous les effets multiples déclenchés par la pandémie. En raison de la sécheresse, le secteur agricole devrait afficher une contraction de sa valeur ajoutée en volume d’environ 3%. Les autres secteurs pâtiraient des dégâts causés par le coronavirus mais à des degrés divers allant du ralentissement à la baisse d’activité.




Aujourd’hui le Maroc:

• Lutte contre le coronavirus: l’expérience marocaine séduit à l’international. L’expérience singulière du Maroc en matière de lutte contre le coronavirus s’impose comme l’une des meilleures à l’échelle de la planète. Le constat n’est pas fait au Maroc mais il est de plus en plus dressé par les observateurs avisés de l’étranger. Les chiffres sont en effet édifiants. Le Royaume arrive parmi le quatuor de tête dans les pays ayant mobilisé le plus de moyens par rapport au PIB. Ainsi, le Maroc est classé quatrième avec 2,7% du PIB juste derrière la Suède, le Chili et la Nouvelle Zélande. Une performance importante qui en dit long sur le degré d’implication pour stopper la propagation de la pandémie. Un rendement qui place aujourd’hui le Maroc parmi les plus performants au point que la presse internationale commence à consacrer et surtout salué la stratégie marocaine.

• Fake news: réfléchissez deux fois avant de relayer. Face au déluge des fake news sur les réseaux sociaux concernant le coronavirus, les autorités décident d’agir. Il est question de combler un vide juridique à travers la mise en place d’un cadre réglementaire adéquat pour la lutte contre le phénomène des fausses nouvelles, notamment sur les réseaux sociaux, avec des sanctions plus adaptées. Les nouvelles dispositions qui viennent d’être adoptées par le gouvernement il y a quelques jours seront ainsi applicables aux internautes se trouvant au Maroc et utilisant notamment les réseaux sociaux pour diffuser volontairement de fausses informations à grande échelle. Les services de l’ordre ont d’ailleurs procédé à une vingtaine d’arrestations à travers le pays, 26 au total jusqu’au week-end dernier.




L’Opinion:

• Désobéissance sanitaire: les autorités ripostent avec fermeté. Le phénomène des marches de nuit entamé samedi 21 mars s’est arrêté. Les informations faisant état de manifestations éparses signalées dans la soirée de dimanche 22 mars à Salé ne sont que des rumeurs. En revanche, à Tanger et face à l’intransigeance des forces de l’ordre, des fauteurs de troubles se sont contentés de se positionner sur des toits d’immeubles et des terrasses pour y scander des incantations religieuses en guise de protestation contre le confinement. Entre temps, l’état s’est doté d’un nouvel arsenal juridique spécialement dédié au respect de l’état d’urgence. Également et pour plus de dissuasion, le dispositif de sécurité a été renforcé à Rabat et Salé, à l’instar de Casablanca, par l’entrée en jeu de l’armée. De même que neuf personnes impliquées dans les troubles de samedi ont été arrêtées entre Tanger (2), Tétouan (2) et Fès (5).

• Tétouan: un médecin infecté au coronavirus. Une enquête a été ouverte suite au test positif au coronavirus d’un médecin exerçant à Tétouan, qui ne s’est pas conformé aux règles exigées en matière de prévention de la propagation de cette pandémie, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. « Après son retour d’un séjour à l’étranger, l’intéressé a continué à consulter des patients et a même réalisé deux actes opératoires, sans que le délégué provincial du ministère de la Santé ne l’ait avisé sur les règles et le protocole précis qu’il devait suivre », précise le département dans un communiqué. Suite à ces faits, une enquête a été diligentée par le Parquet général de Tétouan ainsi qu’une enquête administrative par l’Inspection générale du ministère de la Santé afin de déterminer les circonstances et les responsabilités.




Al Bayane:

• Agadir Ida outanane: une initiative humaine salutaire. Dans ce moment crucial que traverse notre pays, suite à la propagation de la pandémie, les autorités locales, en collaboration avec des acteurs de la société civile, ont mis sur pied le centre d’accueil d’Anza relevant de la commune d’Agadir afin d’héberger des enfants sans abri. Cette bâtisse a été aménagée et équipée pour la circonstance. Une initiative louable qui suscite réjouissance au sein de ces jeunes qui se voient préservés de la contagion qui rôde dans les parages. Les nouveaux pensionnaires ont aussi droit dans le centre, d’encadrement culturel et ludique pour animer leur vie, en plus de l’accompagnement en termes d’éducation et de formation. Cet entrain social de haute vertu humaniste est de nature à conforter la dynamique solidaire qui se forge au fil du temps au sein de notre société.

• Ministère chargé des MRE: continuité des services électroniques. Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger a affirmé dimanche qu’il continue d’assurer tous ses services électroniques au profit des Marocains résidant à l’étranger (MRE), dans le cadre des mesures préventives, prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la pandémie de nouveau Coronavirus (Covid-19) et suite à la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans le Royaume. Le ministère a mis en place une équipe de permanence chargée de répondre, via son site web, son adresse électronique et sa page officielle Facebook, aux différentes questions de la diaspora marocaine, suite aux répercussions de l’épidémie de nouveau coronavirus et la mobilisation et la solidarité qu’exige cette situation, a indiqué le ministère dans un communiqué.




Akhbar Al Yaoum:

• Les femmes plus inquiètes du coronavirus que les hommes . 81% des Marocains ont peur de contracter le Covid-19 et 96% craignent sa propagation, selon l’Institut marocain d’analyse des politiques qui révèle dans un sondage que seuls 1% des personnes interviewées déclarent n’être nullement inquiets. En revanche, 90% des sondés s’inquiètent des répercussions de cette pandémie. L’étude montre également que les femmes (86%) craignent plus que les hommes (77%) de contracter le virus et de le voir se propager (98% contre 94% pour les hommes).

• Le secteur bancaire mobilisé pour soutenir les ménages et les entreprises. Les banques membres du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) ont proposé une série de mesures pour soutenir les ménages et les entreprises en difficulté à cause de la pandémie du Coronavirus (Covid-19). Conscientes de la gravité de la situation actuelle que traverse notre pays à cause de la pandémie de COVID.19, les banques membres du GPBM réaffirment ainsi leur volonté d’accompagner l’économie marocaine dans toutes ses composantes, pour gérer et dépasser cette crise mondiale dans les meilleures conditions possibles, indique-t-on dans un communiqué. Les membres du Groupement proposent dans ce sens le report d’échéances des crédits amortissables aux particuliers et professionnels (vie privée). Les banques accorderont à tous leurs clients de cette catégorie qui le demandent par écrit le report du règlement des échéances amortissables (crédits immobiliers et crédits à la consommation), pour une période de 3 mois, renouvelable une fois pour une durée similaire. Le deuxième report doit être justifié sur demande écrite du client dûment argumentée.




Al Massae:

• Coronavirus: des éleveurs inquiets pour leur cheptel. Des rumeurs circulent sur la transmission par l’homme du Covid-19 au bétail. Ainsi, plusieurs voix se sont élevées, en milieu rural, pour exprimer les fortes craintes d’une possible contamination du cheptel par le virus. A cet effet, certains agriculteurs et éleveurs ont interpellé le ministère de l’Agriculture, lui demandant un communiqué officiel faisant le point sur la question. D’autant que ces rumeurs ont déjà fait fuir les potentiels acheteurs de bétail. Ils soulignent que les prix du bétail sont déjà sérieusement écornés par le spectre de la sécheresse et les éleveurs continuent d’accumuler des dettes que ces rumeurs ne feront qu’aggraver.




Al Ahdath Al Maghribia:

• Laftit demande au Marocains de rester chez eux. Intervenant en Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants lors de l’examen du projet de décret-loi 2.20.292 sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a appelé les citoyens à respecter les mesures entreprises par les autorités publiques pour endiguer la propagation de la pandémie du Covid-19. « La plus grande contribution des citoyens est de respecter les mesures entreprises par les autorités publiques », a-t-il souligné, relevant que le confinement demeure la seule solution pour enrayer cette épidémie, comme il a été prouvé dans certains pays.

• Campagne nationale pour l’hébergement des sans-abris. Cible de nombreuses critiques concernant l’hébergement des SDF par les associations de la société civile, le ministère de la Solidarité a lancé de vastes campagnes pour loger cette catégorie dans des espaces publics, et ce dans le cadre de la mobilisation nationale pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Dans ce sens, la ministre de tutelle, Jamila El Moussali, a fait savoir que ces campagnes ont permis à 59 personnes en situation de rue de rejoindre leurs familles et ce à Casablanca, à Rabat et à Fkih Bensaleh.




Al Alam:

• L’Alliance des économistes istiqlaliens veut des aides directes aux familles sans revenus régulier. Dans le cadre d’un grand élan de solidarité et de mobilisation nationale pour dépasser cette situation exceptionnelle, mais néanmoins générale, l’AEI propose, à nouveau, au Gouvernement, de prendre des mesures courageuses, significatives et accessibles aux bénéficiaires, permettant de sauvegarder nos entreprises, toutes tailles confondues, de préserver nos emplois et de soutenir les personnes et ménages les plus vulnérables qui seront fortement touchés par cette crise, notamment ceux qui n’ont pas de revenus réguliers (travailleurs indépendants, journaliers, auto-entrepreneurs, petits commerces, artisans, etc) et ceux obligés de travailler dans l’informel. L’AEI appelle à davantage de mobilisation et de vigilance de la part des citoyennes et citoyens, en leur demandant d’être à l’écoute des directives des autorités compétentes de notre pays pour préserver la santé de tous, face à cette pandémie.

• Une entreprise tangéroise fabrique et distribue des bavettes gratuitement. L’entreprise de textile « Yara Confeccion », basée à Tanger, s’est engagée dans une initiative citoyenne pour fabriquer et distribuer gratuitement des masques aux personnes qui doivent travailler durant l’état d’urgence sanitaire. Les cadres de l’entreprise veillent à distribuer ces masques, fabriqués localement en respectant les mesures de stérilisation nécessaires, dans les rues et grandes avenues de la ville de Tanger, plus particulièrement au profit des agents de la sûreté nationale et les professionnelles opérant dans les secteurs du transport et de la vente au détail qui sont en contact direct avec les citoyens. Les responsables de l’entreprise ont profité de la baisse des activités de production à l’usine suite à la baisse de la demande pour orienter une partie de la capacité de production vers la fabrication des masques de protection afin de les distribuer gracieusement, contribuant ainsi à l’effort national de solidarité visant à lutter contre la propagation du coronavirus au Maroc.




Bayane Al Yaoum:

• Enseignement à distance: Les sociétés de télécommunications offrent gracieusement l’accès aux sites du ministère . Les trois sociétés de télécommunications opérant au Maroc ont décidé d’offrir temporairement à titre gracieux l’accès à tous les sites et plateformes de « l’enseignement et la formation à distance », mis en place par le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Cet accès gratuit dont bénéficient les élèves, les étudiants et les stagiaires sera assuré via les réseaux internet fixes et mobiles de Maroc Telecom, Orange et Inwi, indique un communiqué conjoint du ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, et du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’Économie verte et numérique, notant que la gratuité ne concerne pas la chaîne « Youtube ». L’initiative des trois sociétés s’inscrit dans le cadre de la mobilisation nationale collective afin de lutter contre la propagation du coronavirus « Covid-19″ au service de l’intérêt général qui implique la garantie d’une continuité pédagogique et de l’apprentissage pour tous les apprenants dans les meilleures conditions, a-t-on souligné.

• La COMADER rassure sur la continuité de la production et de l’approvisionnement du marché. Dans le cadre des circonstances exceptionnelles suite à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER) rassure sur la continuité de la production et de l’approvisionnement du marché national. »Dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire décrété par le Royaume du Maroc pour la lutte contre le Covid 19, la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER) ainsi que les 19 interprofessions la constituant assurent leur totale mobilisation au profit de la continuité de l’activité et de la production agricole et veilleront à continuer à jouer leur rôle d’encadrement de la profession agricole particulièrement dans ces circonstances que traverse notre pays, afin d’assurer un approvisionnement normal et régulier des marchés en produits alimentaires agricoles », a indiqué la COMADER dans un communiqué. La situation d’approvisionnement ne suscite aucune inquiétude car l’offre en produits agricoles et produits transformés dépasse largement la demande actuelle et à venir, a souligné la même source.




Rissalat Al Oumma:

• Covid-19: création à l’hôpital Ibn Sina d’une cellule de suivi . Une cellule de suivi de la pandémie de nouveau coronavirus (covid-19) a été créée au niveau de l’hôpital Ibn Sina à Rabat, a annoncé lundi l’Association des médecins internes de Rabat (AMIR). Cette cellule, composée de médecins et de cadres médicaux, a procédé à la réorganisation du service des urgences de manière à éviter tout contact entre les personnes potentiellement atteintes de coronavirus et les autres malades, a indiqué l’AMIR dans un communiqué. Les médecins internes de Rabat sont mobilisés ces jours-ci en vue de lutter contre la pandémie de Covid-19 dans la plupart des hôpitaux universitaires, a précisé l’association, ajoutant que cette catégorie de médecins opère principalement au niveau des urgences d’Ibn Sina. La situation actuelle des urgences est sous contrôle et tous les médecins internes disposent des masques appropriés pour les protéger, selon le président de l’AMIR, Hassan El Berdai, cité dans le communiqué.

• Casablanca, la 3ème ville la plus « heureuse » de l’A frique du Nord . Avec un score de 518 points, Casablanca est la 3ème ville la plus heureuse de l’Afrique du Nord. C’est ce qui ressort du rapport mondial sur le bonheur édition 2020, publié par l’ONU, qui souligne que la capitale économique occupe également le 137 rang au niveau mondial. Plusieurs critères sont pris en compte : le PIB par habitant, l’aide sociale, l’espérance de vie saine, la liberté sociale, la générosité et l’absence de corruption.