(Vidéo) Alerte ! Les criquets pourraient revenir au Maroc

L’Afrique du Nord est menacée par une probable invasion des criquets pèlerins à partir de l’été prochain, après l’expérience malheureuse de l’Afrique de l’Est.




Selon une déclaration du docteur Mohamed Al-Amine Hamouni, secrétaire exécutif du comité de lutte contre les criquets dans la région de l’Ouest et Nord-Ouest de l’Afrique, il est fort possible que les criquets, qui ont détruit les cultures en Afrique de l’Est, envahissent les pays d’Afrique de l’Ouest en juin avant d’atteindre les pays d’Afrique du Nord en octobre, au regard des prévisions météorologiques.

D’après le spécialiste, bien que la situation soit très calme jusqu’à présent, ils se préparent à faire face à l’arrivée d’essaims de criquets. À l’en croire, une mobilisation rapide pour les combattre réduirait les risques environnementaux, sociaux et économiques de ce fléau dans la région.




Pour l’expert, les criquets pèlerins affluent vers la région d’Afrique de l’Est, où les conditions naturelles sont très favorables à leur reproduction notamment avec le début de la saison des pluies dans la région du Sahel africain à partir de juin.

Hamouni a par ailleurs invité les autorités à renforcer les capacités d’intervention dans les pays du Sahel pour conserver les ressources agricoles et pastorales et empêcher l’augmentation des effectifs acridiens dans les pays d’Afrique du Nord. Aussi, a-t-il souligné que « si la commission réussit à combattre le criquet pèlerin dans la région occidentale en arrêtant l’invasion dans les États du Sahel, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Libye seront à l’abri du danger ».




En Afrique de l’Est, depuis plusieurs semaines, des essaims massifs de criquets dévastent les cultures. D’épais nuages d’insectes affamés se sont répandus depuis l’Ethiopie et la Somalie jusqu’au Kenya. La prolifération par centaines de milliards de ces insectes est un symptôme du dérèglement climatique et menace la sécurité alimentaire du continent. Chaque jour, un criquet mange en effet l’équivalent de son propre poids, soit 2 grammes, et peut ravager les moyens d’existence des populations rurales locales.

L’Afrique de l’Est est envahie par les criquets: