De la prison ferme pour un adultère en plein confinement

Elle se retrouve en prison pour avoir trompé son mari en plein confinement




Leur escapade amoureuse s’est terminée derrière les barreaux. Le tribunal de première instance de Tiznit a condamné un couple à la prison ferme assortie d’une amende, pour relations extraconjugales et usurpation d’identité.
Alors que la femme a écopé d’une peine de 3 mois de prison et d’une amende de 300 dirhams, la Cour a aggravé la peine de son amant, en le condamnant à 4 mois fermes, pour adultère et usurpation d’identité.




L’enquête préliminaire, diligentée par la gendarmerie royale, a révélé des faits nouveaux. L’amant mis en cause, vivait en concubinage avec une autre femme, sans acte de mariage.
Selon le Code pénal marocain, toute relation intime, en dehors du cadre légal du mariage, est passible d’une peine d’1 à 12 mois de prison.
La femme mariée, âgée d’une cinquantaine d’années, avait été surprise par son mari, dans les bras de son amant, au domicile conjugal, dans un douar à proximité de Tiznit.




À lire aussi:

Ouled Jerrar: elle trompe son mari en pleine période de confinement





Casablanca: arrestation d’un violeur qui se faisait passer pour un chauffeur de taxi





Covid-19: démantèlement à Marrakech d’un réseau d’arnaque aux dons





Témara: 2 jeunes profitent de l’état d’urgence pour commettre leur délit





Agadir sous le choc après le viol d’une fille de 12 ans






Casablanca: Un individu écope de 20 ans de prison ferme pour avoir tué son voisin