Espagne: des enfants réclament le retour de leurs parents bloqués au Maroc

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, plusieurs enfants espagnols d’origine marocaine demandent le retour de leurs parents, pris au piège dans leur pays. Ils sont des dizaines de Marocains résidents ou naturalisés en Espagne et même des Espagnols qui ne peuvent pas rentrer à cause de la fermeture des frontières.




Ils n’en peuvent plus de supporter l’absence de leurs parents bloqués au Maroc du fait de la fermeture des frontières. Adam, un garçon de 11 ans, réclame sa maman coincée au Maroc depuis le 13 mars après la fermeture des frontières à cause du coronavirus. Il ne comprend pas pourquoi, malgré sa nationalité espagnole, elle n’est pas autorisée à rentrer. Sa mère, Nabila, se dit dépassée par la situation.

Elle a confié au quotidien El Espanol, qu’elle ne comprend pas pourquoi les gens d’origine marocaine ne peuvent pas sortir. Elle n’a pas pu franchir la frontière de Ceuta et Melilla comme les autres Espagnols d’origine ; elle n’a pas non plus obtenu l’autorisation de prendre l’avion Iberia avec les 154 derniers rapatriés qui ont quitté Casablanca pour Madrid le vendredi 3 avril dernier.




Ce vol représentait le dernier espoir des Espagnols d’origine marocaine et des migrants marocains résidents en Espagne. Nabila est arrivée au Maroc depuis le 11 mars dans le cadre de la distribution de l’aide à la population de la région de Midelt, dans les montagnes de l’Atlas. En tant que bénévole de l’ONG Friends of the Moroccan People. Elle a abandonné enfant, travail et maison en Espagne, pour loger dans un appartement à Asilah pour lequel elle paie 20 euros par jour.

Dans une lettre adressée au ministre des Marocains résidents à l’étranger, les personnes de nationalité européenne demandent à rentrer pour prendre soin de leurs familles et les soutenir. Le ministère espagnol des Affaires étrangères a affirmé lundi dernier, que « les ressortissants marocains, y compris les doubles nationaux, ne sont pas autorisés à quitter le Maroc dans le cadre des mesures adoptées dans le Royaume face à la crise du covid-19 ».




Certaines personnes avec des soucis de santé et autres, sont bloquées au Maroc et ne peuvent pas rentrer, renseigne Mohamed Alami, le président de l’ITRAN. Dans un courrier, ils ont sollicité l’intervention de Felipe VI. Le président de ITRAN veut connaître les critères d’évacuation des Espagnols du Maroc. Il ne comprend pas pourquoi, un Espagnol d’origine marocaine a été évacué de Tétouan au détriment des femmes espagnoles et bébés avec des pathologies graves.

Plus grave, les Espagnols d’origine marocaine sont accusés d’avoir apporté le virus. Pour beaucoup parmi les Européens d’origine marocaine, il n’y a pas de couverture sanitaire. Ils se désolent de l’indifférence dont ils sont victimes de la part des autorités. Comme solution, ces derniers sollicitent leur rapatriement avec une escale à Barcelone, par la mise à disposition d’un navire de la compagnie italienne GNV.




À lire aussi: