(Vidéo) France: Mohammed, perd la vie après un contrôle de police

Le parquet a ordonné, jeudi, une enquête pour « homicide involontaire » après le décès de Mohammed au commissariat de Béziers (Hérault). Il avait été interpellé par la police municipale dans le cadre des mesures de confinement imposées pour éviter la propagation du coronavirus.




Selon le procureur Raphaël Balland, les policiers municipaux avaient procédé à son contrôle vers 22 h 20, mercredi 8 avril 2020, dans les rues de Béziers, où un couvre-feu est en vigueur à compter de 21 h. Mohammed, un homme condamné à huit reprises depuis 2005, est décédé après « plus de trois quarts d’heure de tentative de réanimation dans les locaux du commissariat de police de Béziers ».

Les trois policiers entendus dans le cadre de cette affaire, ont assuré que le trentenaire avait « refusé le contrôle », rapporte Le Soir. Il avait, selon eux, adopté un « comportement très agressif » et « résisté longuement et fortement » à son interpellation.




Les policiers ont déclaré qu’il aurait été difficile de le menotter et « de le faire monter à l’arrière de leur véhicule en le maintenant sur le ventre ». « Un policier municipal se serait alors assis sur les fesses de l’individu, encore très excité, dans le but de le maintenir jusqu’à sa conduite au commissariat, relate le procureur.

[…] Il se serait calmé au cours du bref transport, les trois policiers affirmant l’avoir entendu ronfler, leur laissant penser qu’il s’était endormi. […] Mais à leur arrivée dans la cour du commissariat, l’individu interpellé était inconscient ». Vendredi, une autopsie a eu lieu à Montpellier, dont les résultats ne sont pas encore connus. Pour l’heure, les recherches toxicologiques se poursuivent.








À lire aussi: