Saïd Taghmaoui multiplie les coups de gueule au sujet du film “La Haine”

La Haine : Le film qui a révélé Kassovitz et Cassel ? Énervé, Saïd Taghmaoui s’en prend à Mouloud Achour et Canal +




Saïd Taghmaoui multiplie les coups de gueule sur les réseaux sociaux au sujet du film “La Haine”. L’annonce en grande pompe de la diffusion du film générationnel «La Haine» n’a pas plu à l’un de ses acteurs principaux.

Le comédien franco-marocain Saïd Taghmaoui a en effet reproché à Clique et à son animateur, Mouloud Achour, d’invisibiliser les têtes d’affiche issus de la diversité par son annonce qui exclut les acteurs noirs et arabes.




Après avoir qualifié à maintes reprises Vincent Cassel d’hypocrite sur son compte Twitter, sa colère est montée d’un cran, samedi, en réaction à une annonce de diffusion du long métrage disponible sur Canal+.
Saïd Taghmaoui n’a pas digéré que Mathieu Kassovitz et Vincent Cassel soient mis en avant comme étant les pionniers d’un film qui doit son succès et sa renommée à plusieurs générations d’hommes et de femmes vivant dans les ghettos. Il l’a d’ailleurs fait savoir à travers un long message dans lequel il a fait part de ses griefs contre Mouloud Achour et Canal+, en des termes peu flatteurs.




« Voilà encore une preuve de la mentalité coloniale, la France Afrique Version 2020. « La Haine », le film qui a révélé Mathieu Kassovitz et Vincent Cassel. Les deux petits bourgeois qui viennent de la cité. Il n’y a plus le cousin noir, hub et l’arabe Said, ni plus personne d’ailleurs à part eux deux », dit-il d’un air moqueur, laissant transparaître toute sa colère et sa déception.

Il a déclaré que si « la Haine » est devenu un film culte, c’est grâce « à tous ceux qui ont vécu dans la discrimination et la ségrégation ».




L’acteur pense que le film ne se limite pas à 2 acteurs et qu’il fallait citer le nom de tous ou ne citer personne. « Une spéciale dédicace pour Huber Konde et à toute l’équipe qui a participé à la réalisation de ce film et qui, malheureusement, n’ont jamais été révélés », a-t-il affirmé, dénonçant ainsi sur sa page, le racisme et la discrimination tant dénoncés au sein du cinéma français.

La journaliste Rokhaya Diallo a fait de l’explication de texte. «Dans La Haine ils était 3: l’acteur arabe a dû s’expatrier pour faire carrière et l’acteur noir a disparu de nos écrans. Seul Cassel a percé et a donc endossé symboliquement ce rôle de mec de cité.», a-t-elle décrit, sur Twitter. Ce à quoi Saïd Tagmahoui a répondu : «Ma sœur les uns comprennent, d’autres ne veulent pas comprendre, et d autres enfin ne peuvent pas comprendre.».