Ramadan au Maroc: pas de prières de tarawih dans les mosquées

Les festivités du 1ᵉʳ mai au Maroc n’auront pas lieu cette année. Les traditionnelles prières du Tarawih dans les mosquées ainsi que d’autres activités sociales liées au ramadan, sont également annulées.




Ces événements ont été annulés en raison du prolongement du confinement imposé par le gouvernement pour endiguer la pandémie du covid-19.

Par conséquent, les défilés et autres meetings populaires que les centrales syndicales ont l’habitude d’organiser à cette occasion, n’auront pas lieu à cause du prolongement de l’état d’urgence sanitaire pour un mois supplémentaire.

Certains militants syndicaux ont appelé les dirigeants de leurs centrales à verser le budget habituellement consacré à ces manifestations au Fonds spécial covid-19.

Outre les festivités du 1ᵉʳ mai, les Tarawih, traditionnelles prières nocturnes qui rassemblent les fidèles pendant les nuits du ramadan, n’auront également pas lieu cette année.




Les Marocains devront renoncer à leurs autres rituels, diurnes, etc., liés à ce mois sacré. À cela s’ajoutent les tournois de mini-foot, les longues balades d’après le ftour, les veillées dans les cafés ou parties de cartes entre amis.

Les syndicats, les travailleurs et la communauté musulmane, au regard du risque sanitaire lié à cette pandémie, s’engagent à respecter le confinement.

Dans ce sens, Mohamed Fizazi, cheikh salafiste et Ahmed Raissouni, ancien dirigeant du MUR (bras idéologique du PJD) et président de l’Union internationale des Oulémas musulmans, ont fortement conseillé aux fidèles d’accomplir ces prières à la maison, en famille.




À lire aussi: