Confinement au Maroc: Myriam L’Aouffir Strauss-Kahn se confie pour la première fois

Myriam L’Aouffir Strauss-Kahn sort pour la première fois de son silence dans un entretien avec Gala. La femme d’affaires à la tête de plusieurs associations caritatives est confinée au Maroc avec son époux Dominique Strauss-Kahn.




« Au Maroc, des mesures très strictes ont été rapidement mises en place. En raison de la fermeture rapide des frontières, je suis séparée de mes enfants (deux garçons de 10 et 20 ans, ndlr), ce qui m’est très pénible », commence Myriam Strauss-Kahn.

Elle poursuit : « Je n’ai pu, ni les faire venir ici, ni les rejoindre en France : les lignes aériennes ayant subitement cessé de fonctionner. J’ai tout essayé, mais il était déjà trop tard. » Grâce à leurs nationalités franco-canadiennes, les deux garçons ont pu se rendre à Montréal.




« Bien que nous communiquions chaque jour, nous ne pouvons savoir quand les retrouvailles pourront se faire, et ne pas avoir de perspective n’est pas facile dans ces cas-là », précise-t-elle. Myriam Strauss-Kahn se livre aussi sur les conditions de confinement au Maroc.

« Le Maroc a été très réactif en adoptant toutes les mesures possibles et nécessaires. Comme tout le monde, nous n’avons plus qu’à attendre », explique-t-elle. Son association, MekkiL’, offre 1.000 recharges téléphoniques par mois au profit des élèves dans les zones éloignées.




Les recharges sont offertes afin qu’ils puissent poursuivre leur scolarité en ligne. Elle poursuit son entretien en donnant des nouvelles de son époux Dominique Strauss-Kahn, avec qui elle est mariée depuis janvier 2018.

« De nature optimiste, je ne cesse de répéter à mes amis qu’en ces temps de confinement, il est primordial de tout relativiser, l’important étant d’avoir un toit, de quoi se nourrir et d’être avec son mari et ses proches. Pour le reste, le temps s’est arrêté et nous sommes tributaires des décisions et surtout en attente de solutions. »