Une société marocaine fabrique des masques réutilisables 15 fois

Des masques réutilisables 15 fois disponibles sur le marché marocain




La société marocaine « Mustang Workwear », spécialisée dans les vêtements de protection, fabrique désormais des masques réutilisables 15 fois. Une reconversion plutôt réussie en cette période où la demande est sans cesse croissante.




Mustang Workwear est une des premières sociétés marocaines certifiée par l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR), selon la norme NM/ST 21.5.201-2020 pour fabriquer un masque de protection en tissu réutilisable.

Dans un communiqué, cette usine sise à Casablanca, affirme qu’elle a une capacité de production quotidienne de 10 000 masques de ce type par jour, certifiés par l’Institut marocain de normalisation (IMANOR).

Fabriqué en sergé poly-coton à l’extérieur et thermocollé à l’intérieur pour une meilleure protection, ce masque barrière, qui a obtenu des performances de filtrations supérieures à 70%, peut être lavé jusqu’à 15 fois. Une solution pratique et économique pour les utilisateurs en somme, précise la société.




Destiné en premier lieu aux entreprises qui emploient un grand nombre de collaborateurs et qui cherchent à protéger leurs employés, ce masque barrière est fabriqué en sergé poly-coton à l’extérieur et thermocollé à l’intérieur pour une meilleure protection. Il peut être lavé jusqu’à 15 fois, ce qui représente une solution pratique et économique pour les utilisateurs.

La société spécialisée dans la fabrication de vêtements de protection a reconverti sa production habituelle dans l’objectif de pallier au manque de masques en pleine propagation du nouveau coronavirus.

«Face à la crise sanitaire causée par le COVID-19, nous avons décidé de nous joindre à l’effort national en mobilisant notre capacité de production pour fournir un type de masque en tissu réutilisable à usage non sanitaire», souligne le directeur général de Mustang Workwear, Siegfried Rouan. Et de noter que la capacité de production atteint jusqu’à 10.000 masques par jour.




«Nous avons privilégié la protection en associant une matière non tissée avec une matière tissée ce qui permet une meilleure filtration par rapport à des produits mono matière», explique le DG de la société basée à Casablanca. Le masque a, en effet, obtenu des performances de filtrations supérieures à 70%.





À lire aussi: