Covid-19: pour la première fois, les rémissions dépassent les contaminations au Maroc

Covid-19: pour la première fois, les rémissions ont dépassé les contaminations au Royaume du Maroc




Une première et une bonne nouvelle. Entre dimanche 26 avril à 18 heures et ce lundi 27 avril (à 10h), le nombre de guérisons dépasse celui des cas confirmés au Covid-19 au Maroc. La courbe des infections enregistre-t-elle un infléchissement? Explications.




Une première depuis l’apparition du nouveau coronavirus au Maroc, le 2 mars dernier. Le nombre des rémissions, établi par le ministère de la Santé ce lundi 27 avril à 10 heures, est de 76 contre 50 nouveaux cas de contamination.

Le suivi de la courbe de l’évolution de la pandémie au Maroc marque un net infléchissement des infections, alors que les bilan communiqués par le ministère de la santé ces derniers jours produisaient un nombre supérieur de cas de contamination entre 16h et 10h qu’entre 10 et 16h, heure à laquelle Mohamed Lyoubi, directeur d’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, présente les bilans quotidiens couvrant 24 heures.




Une source médicale au ministère de Santé se réjouit de la baisse des contaminations mais appelle à la prudence. «C’est encourageant, mais il est prématuré de conclure à un infléchissement des cas de contamination au Maroc. Il suffit de découvrir un nouveau foyer de contamination pour enregistrer un rebond», prévient cette source.

Cette source explique la diminution des infections au Maroc par la politique de lutte contre la propagation du virus suivie par les autorités sanitaires et les pouvoirs publics. Depuis le début, les personnes ayant été en contact avec un cas confirmé ont fait l’objet d’un test de dépistage systématique. «Ce qui a permis de freiner la propagation du Covid-19», commente la source médicale.




Exemple: samedi dernier, sur 139 cas recensés en 24 heures, 118 (soit 85%) se comptaient parmi les personnes-contacts. Cette source ajoute que la prise en charge précoce des patients, conjuguée au protocole de soins, à base de chloroquine, a montré son efficacité.

Si cette la source médicale appelle à la prudence avant d’arrêter des conclusions sur le petit nombre de cas recensés ce lundi, elle est en revanche beaucoup plus catégorique sur la capacité du dispositif sanitaire à soigner les malades. Le taux de létalité (nombre de patients décédés par rapport au total de personnes infectées) «est notre cheval de bataille.




Si nous ne pouvons malheureusement pas avoir zéro décès dû au coronavirus, nous avons l’objectif et la détermination que cette maladie fasse le moins de morts possible parmi les Marocains», affirme notre source de façon martiale. Il faut reconnaître que les chiffres sont encourageants.

Pour la première fois, le taux de létalité s’établit à 3,9%, ce lundi 27 avril. Un pourcentage bas qui place le Maroc parmi les bons élèves dans la capacité à soigner et guérir les patients infectés par le Covid-19. L’infléchissement de la courbe des contaminations s’explique aussi par le confinement qui ralentit la circulation du virus, allège les hôpitaux et sauve des vies. «Tout relâchement dans le respect des mesures de confinement peut faire rebondir la courbe des contaminations», met en garde la source médicale.









À lire aussi: