Covid-19 au Maroc: une aide financière pour les chauffeurs de taxi

Covid-19/Maroc: Vers une aide financière directe au profit des chauffeurs de taxi




Depuis le début du confinement au Royaume suite à la propagation du coronavirus, les chauffeurs des grands et petits taxis se sont retrouvés face à des boulevards quasiment vides. D’autres ont carrément mis la clef sous le tapis.




Une situation qui a impacté leur source de revenu qui leur permettait de payer d’un côté le prix de la location du véhicule, pour les petits taxis, et subvenir aux besoins de leurs familles au jour le jour sans autre forme d’aide ou de revenu, d’autant qu’ils ne disposent pas, pour le plupart, de la CNSS.

Malgré la demande en matière de transport urbain qui reste timide, les chauffeurs des taxis se sont également retrouvés face à la contrainte de transporter un nombre minime de clients, suite aux directives des autorités publiques, pour éviter la propagation du virus fantôme, ce qui a réduit encore plus, leurs revenus journaliers.




Ainsi, et pour venir en aide à cette catégorie de professionnelle du transport urbain, une source syndicale a indiqué que le Comité de veille économique (CVE) est en train d’étudier la situation de quelque 90.000 chauffeurs de taxi, dont des Ramedistes et d’autres relevant du secteur informel, qui vivent dans une situation précaire suite à la pandémie du Covid-19, et ce en accord avec les départements gouvernementaux concernés afin de leur apporter le soutien nécessaire.

Toujours selon cette source syndicale, le CVE procède à la collecte des informations qui concernent les chauffeurs des taxis qui ont arrêté leur activité suite à la pandémie du coronavirus




Ceci afin de leur apporter une aide financière directe. Pour ce faire, nous-t-elle dit, une plateforme électronique dédiée spécialement pour la déclaration de cette catégorie de professionnelle, sera mise en place dans les prochains jours.

Il convient de rappeler qu’il y a quelques jours, les autorités publiques de la ville de Casablanca ont procédé à un dépistage massif dans les rangs des chauffeurs de taxi rouge, après qu’une cliente suspectée d’être porteuse du Coronavirus ait appelé un taxi pour se rendre à l’hôpital au lieu d’attendre l’ambulance qu’elle avait contactée quelques minutes auparavant.




À lire aussi: