(Vidéo) Pour Zemmour, des étrangers envahissent les hôpitaux en France pour se soigner

Pour Éric Zemmour, des étrangers «envahissent» les hôpitaux en France afin de «s’y faire soigner»




Sur le plateau de CNews le 25 mai, le polémiste Éric Zemmour a déploré «l’invasion» des étrangers dans les hôpitaux français «qui viennent s’y faire soigner». Il a également affirmé qu’il existait deux millions de fausses cartes vitales dans le pays.




Alors que le gouvernement promet d’améliorer la prise en charge des patients et les conditions de travail du personnel soignant, le polémiste Éric Zemmour s’est prononcé sur les défis que doit relever le système de santé en France sur le plateau de CNews.
«En France, l’hôpital est victime de l’invasion des étrangers qui viennent s’y faire soigner», a lancé M.Zemmour. «On ne sait pas s’ils payent. Il suffit d’aller dans n’importe quel hôpital parisien ou en province pour voir qu’énormément d’étrangers viennent», a résumé le polémiste.




2,5 millions de fantômes
Peu avant la crise du coronavirus, une fraude d’envergure concernant un autre organisme, la CAF, a été signalée. Un ancien magistrat de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude (DNLF) au ministère du Budget, Charles Prats, avait dénoncé le fait que plusieurs allocataires de la CAF frauderaient aux prestations sociales. Selon lui, un nombre important de ces fraudes seraient opérées par des étrangers.




«Selon les documents que j’ai donnés à la commission d’enquête parlementaire en cours sur le sujet, 12,4 millions de personnes nées à l’étranger ou dans un territoire d’outre-mer ont bénéficié l’an dernier de prestations sociales (allocations, pensions de retraite, chômage, maladie…) alors qu’il ne devrait en exister qu’un maximum de 9,9 millions selon les chiffres de l’Insee et des organismes sociaux», a-t-il indiqué dans les colonnes du Figaro.

«Il y a donc environ 2,5 millions de fantômes qui passent chaque mois au guichet pour toucher des sous!», a conclu M.Prats.









À lire aussi:

(Vidéos) Hapsatou Sy donne son avis sur l'agression d'Éric Zemmour






Quand un jeune rencontre Zemmour: