L’Iran provoque le Royaume du Maroc

L’Iran provoque le Maroc




Le ministre iranien des Affaires étrangères, a, dans un tweet, attribué le Sahara marocain à la République arabe sahraouie démocratique RASD, en plaçant l’étendard du Polisario sur une carte géographique. Une manière détournée de provoquer le Maroc.




À l’occasion du 57ᵉ anniversaire de l’Organisation de l’Unité Africaine, « Africa Day », qui a lieu le 25 mai, le diplomate iranien a posté un tweet, accompagné d’une carte du continent africain où figure le drapeau du Polisario.

« Toutes nos félicitations à l’occasion de la journée de l’Afrique, qui nous rappelle les luttes courageuses des Africains contre l’oppression. L’Iran était et restera pour toujours un fidèle allié des pays africains frères », a-t-il écrit, en affirmant la ferme volonté de son pays d’apporter son expertise pendant l’épidémie du covid-19.




Les relations entre le Maroc et l’Iran ont toujours été tumultueuses. En 2018, le gouvernement marocain avait décidé de rompre ses liens avec la république islamique, accusant le parti libanais du Hezbollah d’apporter son soutien militaire et financier au Front du Polisario, via l’ambassade d’Iran à Alger.

Neuf ans plus tôt, les relations entre les deux pays s’étaient également brusquement tendues. L’Iran cherchait, selon le Maroc, à asseoir son influence régionale en faisant la promotion du chiisme au royaume. Les deux pays avaient rouvert leurs ambassades en 2016.