Barcelone: un individu arrêté pour incitation à la haine contre une marocaine

Un individu arrêté à Barcelone pour incitation à la haine contre une enseignante marocaine de philosophie




La police nationale espagnole a annoncé, ce samedi 30 mai, l’arrestation d’un homme dans la ville d’Esplugues de Llobregat (province de Barcelone), pour incitation à la haine contre une enseignante de philosophie résidant et exerçant au Maroc.




Le mis en cause collabore avec une station de radio locale, FM et sur internet, de la ville de Cornellà de Llobregat. Celle-ci relève d’une chaîne qui diffuse des émissions en dialecte marocain (Darija) ayant un grand succès parmi la communauté marocaine établie en Catalogne.

L’homme est accusé de crime d’incitation à la haine, à la violence et à la discrimination, et de crime contre l’intégrité morale, a précisé la même source dans un communiqué. L’enquête a débuté lorsque la police a reçu une plainte sur son compte officiel «@policia» concernant la diffusion d’une vidéo.




Il s’agit d’une vidéo sur les réseaux sociaux de la station, dans laquelle de graves accusations ont été portées contre une professeure de philosophie résidant et exerçant au Maroc.

« Le prévenu a critiqué l’attitude de la professeure qui a fait une apparition sur les réseaux sociaux au cours de laquelle elle était en train de fumer et de boire un verre de vin, estimant qu’elle manquait de respect au Prophète », a relevé le communiqué, notant que le mis en cause a, lors de son intervention dans une émission diffusée sur cette station, adressé des insultes et des propos humiliants contre la professeure.




Il insinuait même que « s’il vivait dans d’autres pays plus radicaux, il pourrait lui couper la tête pour ses actes ». Toujours selon le communiqué, l’enquête a révélé que « la victime est connue pour ses opinions politiques progressistes et sa critique de la religion musulmane la plus radicale ».

Elle est aussi une ardente défenseure des droits de l’Homme, notamment ceux des femmes. L’individu en question sera poursuivi en état de liberté, a fait savoir la même source, notant qu’en application de la loi sur l’immigration, une procédure d’expulsion a été ouverte contre lui, car il se trouve en situation irrégulière en Espagne.




À lire aussi: