(Vidéos) Émeutes aux USA: voici pourquoi le drapeau marocain est brandi par des manifestants

(Vidéos) Émeutes aux USA: voici pourquoi le drapeau marocain est brandi par des manifestants




Mais que vient le faire le drapeau marocain au milieu des manifestations aux Etats-Unis? C’est la question que se posent de nombreux internautes en découvrant sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos d’Afro-Américains brandissant le drapeau du Maroc.




Au milieu des scènes d’émeutes anti-racisme et contre les violences policières qui agitent les Etats-Unis depuis la mort de George Floyd le 25 mai, un drapeau est brandi par de nombreux manifestants afro-américains, celui du Maroc, quand ceux-ci ne portent pas aussi un tarbouche typiquement fassi.

Pourquoi ces manifestants s’emparent-ils ainsi de ces symboles? Qu’est-ce que les symboles nationaux ont à faire dans des manifestations qui combattent le racisme au pays de l’oncle Sam? La réponse n’est pas à chercher dans le registre politique, mais plutôt dans le domaine historique et religieux.








Ces manifestants, qui ont brandi le drapeau du Maroc dans les villes américaines, ont ceci de particulier qu’ils appartiennent au temple de la science maure d’Amérique (Moorish Science Temple of America), une organisation religieuse qui tirerait ses racines historiques du Maroc.

C’est en 1913 précisément qu’un groupe d’Afro-Américains dirigé par Noble Drew Ali, alias Timothy Drew, a décidé de fonder dans l’état de l’Illinois cette organisation religieuse basée selon eux sur les fondements et les textes de l’islam mais qui s’avère être en réalité un melting-pot de plusieurs croyances, dont l’islam, le bouddhisme, le christianisme, mais aussi la franc-maçonnerie, le gnosticisme et le taoïsme.









Black muslim power

Cette organisation religieuse possède d’ailleurs son propre prophète –à savoir son fondateur– et son propre livre saint intitulé «Holy Koran of the Moorish Science Temple of America» ou «Circle Seven Koran».

Selon les adeptes de cette croyance, ceux-ci disposent de la version perdue du Coran. Ainsi, selon les Moorish, les Maures, étaient les anciens Moabites, et les fondateurs de la ville sainte de La Mecque, dont ils auraient chassé les blancs.

Principe fédérateur de cette organisation nationale et religieuse, les Afro-Américains seraient les descendants des Maures de l’Afrique du Nord-Ouest, étant entendu que le terme «maure» désignait à l’époque médiévale les musulmans.




Ainsi, au sein de ce temple se réunissent à cette époque (et toujours actuellement) les Afro-Américains qui se revendiquent de la culture islamo-mauresque dans une Amérique mouvementée par les prémisses de la Première Guerre mondiale.

Le but de Noble Drew Ali est alors d’offrir à travers cette organisation religieuse un nouveau statut aux Afro-Américains, victimes de racisme, une identité dont ils pourront être fiers.

En s’élevant spirituellement, ils retrouvent ainsi la fierté liée à leur race, car de l’avis du fondateur du temple Moorish, être descendant des Maures revêt un caractère noble et supérieur.




L’Empire du Maroc, la terre natale

Mais ne rentre pas qui veut dans ce temple. Pour en devenir membre, encore faut-il prouver ses origines nord-africaines ou asiatiques, mais plus particulièrement marocaines, car pour les adeptes Moorish, être héritier de «l’empire marocain» est une grande fierté qui donne d’ailleurs accès à une carte nationale délivrée par le temple.

«La véritable nationalité de ce qu’on appelle la personne noire de l’Amérique est américaine maure», proclame d’ailleurs le temple.




La carte nationale moorish.





Pour cette organisation religieuse, l’identité et la race déterminent la place des uns et des autres. Ainsi, contrairement aux white Supremacists qui perpétuent l’idéologie de la supériorité de la race blanche, les Moorish eux considèrent que deux populations règnent sur terre, les Européens, alias les peuples blancs constitués d’individus inférieurs liés à Satan, et les Asiatiques, ces derniers incluant les peuples d’Asie, d’Afrique et du Pacifique.

Ce qui fait également la particularité des Moorish, c’est leur style bien particulier. Quand les femmes portent des turbans, les hommes eux portent le tarbouche traditionnel de Fès. Par ailleurs, il est également convenu d’ajouter au nom de chacun le suffixe «El» ou «Bey» pour indiquer ses origines marocaines.



Noble Drew Ali, fondateur de l'organisation "Moorish".
Noble Drew Ali, fondateur de l’organisation « Moorish ».

Le fait que le drapeau marocain soit ainsi brandi pendant les émeutes raciales qui agitent les Etats-Unis n’est donc pas surprenant, eu égard à l’héritage dont se réclament les Moorish et aux circonstances de la mort du fondateur de cette organisation.




En effet, un certain mystère plane sur la mort de Noble Drew qui selon certains serait mort en 1929 après avoir été battu violemment par la police de Chicago.

Suspecté d’un meurtre qui n’a jamais été prouvé, celui-ci aurait été passé à tabac pendant son arrestation avant d’être relâché et de mourir suite aux mauvais traitements subis.

Une légende qui n’est donc pas sans rappeler celle de George Floyd à quelques détails près et qui explique pourquoi le drapeau marocain est brandi par des manifestants américains.




À lire aussi: