L’heure du retour a sonné pour les Marocains bloqués à l’étranger

Marocains bloqués à l’étranger: la fin d’un long calvaire




L’heure du retour a sonné pour les Marocains bloqués à l’étranger. Une grosse épine ôtée du pied de l’Exécutif à qui on a souvent reproché sa négligence sur ce dossier.




Dans son édition du 12 juin, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia se penche sur la gestion d’un des principaux points noirs du gouvernement dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus.

L’heure du retour a sonné pour ces Marocains bloqués à l’étranger. Le gouvernement ordonne enfin le rapatriement immédiat des Marocains bloqués en Espagne, en France ou encore en Turquie contre leur gré.

Une grosse épine ôtée du pied du gouvernement à qui on a reproché tout au long de cette crise sanitaire sa négligence sur ce dossier. Le calvaire de ces Marocains touche ainsi à sa fin. Une série de voyages retours est prévue en partance du pays ibérique, notamment de Malaga, Barcelone et Madrid.




Des sources proches du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger affirment au journal que 300 résidents bloqués en Espagne ont été rapatriés mercredi dernier à bord de trois vols Malaga-Tétouan.

Lors de cette opération, des critères de sélection humains et économiques ont été pris en compte. Les premiers rapatriés ont été les personnes âgées et celles confrontées à un manque de moyens financiers.

La poursuite du programme se déroulera dans le respect total du protocole sanitaire dicté par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) qui fait du port du masque, des contrôles de température et de la désinfection des avions, un préalable indispensable pour minimiser le risque de transmission du virus à bord des appareils.




À ce propos, seuls deux tiers des sièges des avions affrétés ont été occupés, dans un souci de respect de la distanciation. À cet égard, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a insisté sur le respect des mesures de confinement collectif dans des hôtels classés.

Selon le journal, plusieurs corps médicaux sont mobilisés, avec le recours à deux analyses de laboratoire du type PCR pour chaque personne rapatriée à l’arrivée comme en fin de quarantaine.

Par ailleurs, Bourita a précisé lors d’une session parlementaire que près de 1.103 Marocains bloqués à l’étranger ont été rapatriés en trois semaines.




À lire aussi: