Rapatriement du Maroc: le gouvernement espagnol dément toute discrimination

Rapatriement du Maroc: le gouvernement espagnol dément toute discrimination




Le gouvernement n’a pas fait de discrimination entre les Espagnols « de souche » et les Espagnols d’origine marocaine lors de rapatriements en provenance du Maroc. C’est le démenti apporté jeudi, par Manuel Muñiz.

La priorité du gouvernement, c’était de rapatrier les Espagnols, « sans distinction », a déclaré Manuel Muñiz, reconnaissant que par la suite, la précision a été faite de privilégier les Marocains résidant en Espagne, et principalement ceux qui sont de parents espagnols d’une part, et les cas humanitaires d’autre part.




En tout, 17 500 personnes dont 40 % d’Espagnols d’origine ou non, 55 % de Marocains résidant en Espagne et 5 % de ressortissants de pays de l’UE vivant en Espagne, ont été rapatriés en Espagne depuis la déclaration de l’état d’urgence, via deux vols affrétés par l’Espagne et 12 ferries, souligne Muñiz.

Après les ferries de Tanger-Malaga les 22 et 28 mai et ceux effectués les 3, 4, 10, 11, 17 et 18 juin, deux autres prendront départ vendredi et samedi, et deux autres les 1ᵉʳ et 2 juillet à destination d’Algésiras, si les conditions sanitaires sont réunies.




À lire aussi: