Le maire d’Algésiras alerte de l’arrivée massive de voyageurs en transit vers le Maroc

Le maire d’Algésiras alerte de l’arrivée massive de voyageurs en transit vers le royaume du Maroc




Le maire d’Algésiras craint que l’arrivée de centaines de milliers de voyageurs en transit vers le Maroc ne paralyse le port et la ville de Cadiz. Selon lui, sans l’appui du Maroc, l’opération de transit échouera malgré tous les préparatifs menés côté espagnol.




Le maire d’Algésiras, José Ignacio Landaluc, multiplie depuis quelques jours les alertes quant à une arrivée massive de voyageurs en transit vers le Maroc depuis le port d’Algésiras. Une situation qui, selon lui, pourrait paralyser la ville.

Il exhorte, dans une lettre adressée ce dimanche 5 juillet aux instances européennes, la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, de lui fournir des informations, dont elle pourrait disposer, concernant la réouverture des frontières marocaines.

Pour le maire espagnol, «il y aura des centaines de milliers de Nord-Africains qui arriveront à Algéciras dans leurs véhicules avec l’intention de traverser le détroit de Gibraltar pour rejoindre leurs pays d’origine».




Dans sa correspondance, dont le contenu a été rapporté par l’agence de presse espagnole privée Europa Press, le maire espagnol souligne «vouloir renforcer tous les mécanismes nécessaires pour garantir la sécurité des résidents de la ville en ce qui concerne le passage à travers les frontières de citoyens d’autres pays, et ainsi éviter ce qui pourrait, malheureusement, être un problème de santé publique de première importance».

José Ignacio Landaluc note que l’opération de transit relève de la responsabilité du gouvernement espagnol certes, et que jusqu’à l’année dernière, elle a parfaitement fonctionné grâce à la coordination de toutes les administrations concernées.




Mais selon lui, «tout cela se complique aujourd’hui après la décision des Autorités Marocaines de renoncer à l’opération Marhaba, et de vouloir permettre dans le même temps à ses ressortissants résidant à l’étranger d’entrer sur leur territoire». Il affirme que «sans collaboration marocaine, on échoue.

Le Maroc est un soutien fondamental de l’opération de transit». En prévision de cette arrivée massive des voyageurs, le maire d’Algesiras a annoncé le lancement effectif, à partir d’aujourd’hui, dimanche 5 juillet 2020, de travaux d’extension et de réaménagement de la zone de pré-embarquement connue sous le nom de Amarillo.




À lire aussi: