Qui est concerné par l’ouverture des frontières au Maroc?

Ouverture des frontières du Royaume du Maroc: qui est vraiment concerné?




L’annonce hier soir de l’ouverture des frontières marocaines par le gouvernement a suscité beaucoup de questionnements de la part des internautes et des Marocains en général. Cette ouverture partielle présente certaines conditions. Décryptage.




« Les citoyens marocains et les résidents étrangers au royaume, ainsi que leurs familles pourront accéder au territoire national, à partir du 14 juillet 2020 à minuit par voies aérienne et maritime », a annoncé mercredi 8 juillet un communiqué du gouvernement marocain à travers le ministère de l’Intérieur, le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger et le ministère de la Santé.

Sur les réseaux sociaux, les internautes n’ont pas voulu se réjouir trop vite, s’interrogeant sur la bonne compréhension de l’annonce gouvernementale. Qui est vraiment concerné par l’ouverture des frontières annoncées le 14 juillet prochain?




Le communiqué parle des « citoyens marocains et des résidents étrangers au Royaume, ainsi que leurs familles » qui « pourront accéder au territoire national ». L’ouverture ainsi formulée concerne le sens d’accès Etranger-Maroc.

Peuvent entrer au Maroc les citoyens marocains tous statuts confondus, ainsi que les résidents étrangers au royaume et qui étaient restés bloqués à l’étranger pendant le confinement. « Leurs familles » renvoie aux conjoints et enfants, nous confirme une source bien informée.

Cette opération devrait ainsi permettre aux nombreux Marocains bloqués à l’étranger de rentrer chez eux sans passer par les opérations de rapatriement mises en oeuvre jusqu’ici.




Dans le sens Maroc-Etranger, peuvent ainsi sortir du Maroc les Marocains résidents à l’étranger (MRE), les Marocains binationaux et les résidents étrangers au Maroc, éclaire la même source qui ajoute: « cela ne concerne pas les séjours touristiques ». En somme, pas de touristes pour l’instant, ni de sortie du territoire pour les Marocains du Maroc.

Côté logistique, « les compagnies aériennes nationales programmeront autant de vols que nécessaires pour la réussite de cette opération », soit exclusivement Royal Air Maroc ainsi qu’Air Arabia pour les vols en provenance de l’étranger et à destination du Maroc.

L’organisation, ni le nombre de vols prévus dans cette opération n’ont toujours pas été précisés par le ministère des Affaires étrangères.




Par ailleurs, le site de la Royal Air Maroc semble en panne depuis hier. Pour les liaisons maritimes, des bateaux ferrys seront programmés à cet effet, exclusivement à partir des ports de Sète (en France) et de Gênes (en Italie), à l’exclusion de tout autre port, indique le gouvernement dans son communiqué.

Les voyageurs par voie aérienne comme maritime seront tenus de fournir un test PCR de moins de 48 h et de se conformer aux mesures d’hygiène strictes préconisées.

Par ailleurs, l’Espagne a refusé d’ouvrir ses frontières au Maroc, mettant dans l’embarras des centaines de MRE qui ont déjà traversé toute l’Espagne dans le but de passer au Maroc par Algésiras ou par Sebta. Les autorités espagnoles attendent la réciprocité de la part des autorités marocaines.