6 millions de ménages marocains ont bénéficié d'une aide financière de l'État

6 millions de ménages marocains ont bénéficié d’une aide financière de l’État




Mohamed Benchaâboun précise que 6 millions de ménages ont bénéficié des aides financières allouées dans le cadre de l’opération «Tadamon» et des indemnités de la CNSS. Ce chiffre représente 70% des ménages marocains.

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des finances





On connaît aujourd’hui, avec plus ou moins de précision, le nombre de ménages marocains vulnérables, qui vivent directement ou indirectement de l’informel, selon l’un des critères retenus par l’État pour leur verser des aides d’assistance durant le confinement.
Mohamed Benchaâboun, le ministre des Finances, a précisé ce matin, lors de son passage devant la Commission des finances à la chambre des représentants, que 6 millions de ménages ont bénéficié des aides financières directes allouées dans le cadre de l’opération «Tadamon» et des indemnités versées par la CNSS. Ce chiffre représente 70% du total des ménages marocains, a révélé l’argentier du royaume.




Ce chiffre est réparti entre 5,5 millions de ménages qui ont bénéficié des aides financières pour assistance dans le cadre de l’opération « Tadamon » et de 500.000 ménages qui ont reçu des indemnités à travers la CNSS. Ce sont donc 64% des familles marocaines qui vivent directement ou indirectement des activités informelles et qui se sont inscrites, volontairement, sur la liste ouverte par l’Etat pour bénéficier de cette aide financière.
Financée directement par le «Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus Covid-19», le montant de cette aide a été fixé à 800 dirhams pour les ménages de deux personnes ou moins, à 1.000 dirhams pour les ménages de trois à quatre personnes.




Et, enfin, à 1.200 dirhams pour les ménages de plus de quatre personnes. Au total, un montant de près de 11 milliards de dirhams a été mobilisé dans le cadre de cette opération depuis son lancement en mars 2020.
Pour organiser cette distribution, l’État s’est basé d’abord sur les listes des personnes bénéficiaires du Régime d’assistance médicale (Ramed), avant de l’étendre, en exploitant les bases de données dont disposent le ministère de la Solidarité nationale, de la famille et de la femme ainsi que le ministère de l’Intérieur, aux personnes économiquement vulnérables non inscrites sur le registre du Ramed. Le Ramed est une couverture médicale mise en place en 2002.




Une mise en place par l’État marocain au profit des personnes les plus vulnérables, les plus démunies économiquement. Cette couverture est fondée sur les principes de l’assistance sociale et de la solidarité nationale pour faire bénéficier ces personnes des soins de santé dispensés dans les unités hospitalières publiques.
Au sens des critères d’éligibilité de la carte Ramed, «sont reconnues en situation de vulnérabilité, les personnes résidant dans le milieu urbain dont le revenu pondéré est supérieur à 3.767 DH par personne et par an et inférieur ou égal à 5.650 DH par personne et par an, et les personnes résidant en milieu rural dont le score patrimonial est supérieur à 28 et inférieur ou égal à 70».