Tétouan: démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans le chantage sexuel

Sextorsion: la police neutralise un réseau à Tétouan




Les éléments de la police judiciaire de Tétouan viennent de démanteler une bande criminelle spécialisée dans le chantage sexuel sur les réseaux sociaux. Voici le modus operandi de cette nouvelle arnaque qui a frappé dans plusieurs villes du pays.




L’aventure d’une bande criminelle spécialisée dans le chantage sur les réseaux sociaux a fini dans les filets de la police judiciaire de la ville de Tétouan.
En effet, l’arrestation de deux membres de cette bande, en début de semaine, a permis à la police de mettre hors d’état de nuire ce réseau criminel qui a frappé dans plusieurs villes du pays.
Selon le quotidien Assabah, qui rapporte cette affaire dans son édition du week-end des 11 et 12 juillet, la bande criminelle a été démantelée suite à une plainte déposée par une victime qui a été roulée par l’un des membres de ce réseau, à travers un compte fictif, en la filmant dans des positions compromettantes.




Ceci avant de la faire chanter à plusieurs reprises. L’enquête ouverte par la police a permis l’identification des membres de la bande qui menaçaient les victimes de publier leurs photos et vidéos sur les réseaux sociaux si elles ne passaient pas à la caisse.
Il s’agit, précisent les sources d’Assabah, d’un individu âgé de 28 ans de la ville de Oued Zem, et d’une femme divorcée, âgée de 23 ans, de la ville de Tétouan.
La base de données du système informatique de la police a montré que les suspects étaient recherchés à l’échelle nationale pour les mêmes motifs. De plus, la femme impliquée dans cette affaire avait déjà été condamnée.




Elle a été condamnée à une année de réclusion criminelle pour escroquerie et chantage sexuel sur Internet.
Après l’arrestation de ces personnes, la police a saisi des ordinateurs, des mandats émanant de différentes victimes de plusieurs villes, des téléphones portables, un lecteur CD et des puces de téléphones que la bande utilisait pour créer des comptes et des pages sur les réseaux sociaux avec des noms fictifs, font savoir les sources du quotidien.
Et d’ajouter que l’enquête se poursuit sous la supervision du parquet compétent pour arrêter les autres membres de cette bande criminelle, qui sont activement recherchés à l’échelle nationale.




À lire aussi:

Casablanca: 2 adolescentes accusent à tort un garçon de café de viols





Meknès: une prostituée condamnée pour sextorsion, prostitution et enregistrement de vidéos