La préservation du capital humain, priorité absolue pour le Roi Mohammed VI

Préservation du capital humain, une priorité absolue pour SM le Roi




Véritable richesse du Royaume, le capital humain a été placé au cœur des initiatives politiques et des réformes économiques et institutionnelles lancées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, depuis Son accession au Trône de Ses Glorieux ancêtres, et ayant pour principal objectif la préservation et la promotion de ce bien immatériel.




En témoigne la gestion intelligente assurée par le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi, de la crise sanitaire due à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) et qui a valu au pays les félicitations des membres de la Communauté Internationale qui ont salué les décisions sages du Souverain privilégiant la sauvegarde du capital humain et la protection de la santé des citoyens sur toute autre considération.

Contrairement à plusieurs pays qui, pour des considérations économiques et financières, ont tardé à fermer leurs frontières terrestres et aériennes pour limiter la propagation du Covid-19, le Maroc a été, grâce à la clairvoyance de SM le Roi, parmi les premiers à réaliser la gravité de la situation et a décidé, par conséquent, la fermeture de ses frontières.

Mais également la mobilisation de toutes les composantes de la société pour empêcher que le virus ne fasse des ravages et remédier à ses conséquences sanitaires, économiques et sociales.




Cette importance accordée par le Souverain à la préservation et à la promotion du capital humain se trouve inscrite dans de multiples actions initiées par SM le Roi depuis Son accession au Trône de Ses Glorieux ancêtres et qui ont eu pour principal objectif la valorisation de ce capital, compte tenu de la place qui lui revient dans l’impulsion de tous les chantiers et de toutes les réformes dans lesquels se trouve engagé le Royaume.

C’est d’ailleurs dans le cadre de ce même esprit que s’inscrit l’engagement constant de SM le Roi en faveur du développement du secteur de la santé et de la démocratisation de l’accès aux soins.

Sa Majesté le Roi a œuvré, de tout temps, à relever ce défi majeur, à travers des actions de proximité, des visites de terrain et des initiatives qui tendent à garantir à l’ensemble des citoyens un accès équitable aux soins médicaux, particulièrement aux personnes souffrant de maladies chroniques, aux personnes à besoins spécifiques et âgées.




Mais aussi aux femmes et aux enfants. Ses efforts constants ont participé au renforcement continu de la carte sanitaire du Royaume, à la consolidation du régime de protection sociale et à l’élargissement du système de couverture médicale, avec notamment le lancement du Régime d’assistance médicale pour les économiquement démunis (RAMED). Les exemples de cette haute sollicitude sont nombreux.

Le dernier en date est le lancement par le Souverain le 04 mars dernier, au quartier Bensouda à l’arrondissement Zouagha à Fès, des travaux de construction d’un “Centre médical de proximité (CMP) – Fondation Mohammed V pour la Solidarité”.

Ce projet à forte charge sociale en dit long sur la volonté constante et permanente de SM le Roi de rapprocher les infrastructures de santé des populations issues des quartiers à forte densité démographique, d’accélérer les interventions en cas d’urgence médicale et d’assurer un suivi médical périodique et régulier.




Ceci pour toutes les personnes dont l’état de santé nécessite des consultations spécialisées. La réalisation de ce Centre médical de proximité fait d’ailleurs partie d’un programme mené par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité prévoyant la réalisation au niveau du Royaume de douze Centres médicaux de proximité de ce genre.

Il vient ainsi s’ajouter aux Centres inaugurés par le Souverain aux quartiers El Youssoufia à Rabat et Sidi Moumen à Casablanca, à ceux déjà achevés à Témara, à l’arrondissement Beni Makada à Tanger et à la ville nouvelle d’Errahma à Casablanca, à celui en cours de réalisation à Hay Karima à Salé, et à ceux en cours de programmation à Casablanca (quartier Lissasfa), à Agadir, à Marrakech, à Fès et à Tanger.

Autre chantier que le Souverain tient à cœur, vu son étroite corrélation avec le développement du l’élément humain, est celui de l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH), lancée le 18 mai 2005.




La troisième phase place le capital humain au cœur de ses préoccupations en y consacrant deux nouveaux programmes (Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes, Impulsion du capital humain des générations montantes) qui s’attaquent aux principales causes du retard en termes de développement humain tout au long de la vie.

Cette initiative qui s’assigne également pour objectifs la résorption des déficits en infrastructures et services sociaux de base et l’accompagnement des personnes en situation de précarité, a séduit bon nombre de pays africains de par son ingéniosité et a été saluée au niveau international pour son caractère global et multidimensionnel et les résultats positifs qu’elle a pu enregistrer depuis son lancement.

Empreinte des valeurs d’humanité et de solidarité, l’action sociale du Souverain s’est ainsi matérialisée dans de nombreuses initiatives, dont l’objectif principal demeure la valorisation et la préservation du capital humain pour un développement global, intégré et durable.




À lire aussi: