Le trafic aérien mondial devrait retrouver son niveau d’avant-crise en 2024

Il faudra attendre 2024 pour que le trafic aérien mondial retrouve son niveau d’avant-crise, selon l’Iata




L’Association internationale du transport aérien (Iata) a annoncé, mardi, qu’il faudra attendre 2024 pour que le trafic aérien mondial retrouve son niveau d’avant-crise, en raison notamment des incertitudes sur les ouvertures des frontières qui pèsent sur les voyages internationaux.




“Nous estimons maintenant que le niveau (de trafic) de 2019 ne sera pas atteint avant 2024, soit un an plus tard que ce que nous avions prévu précédemment”, selon Brian Pearce, le responsable financier de l’Iata.

Il a invoqué un rétablissement du trafic plus lent que prévu en mai et en juin et les incertitudes qui demeurent sur la levée des restrictions aux frontières.

Mi-juillet, le directeur général de l’Iata, Alexandre de Juniac, avait imploré les passagers d’accepter les avoirs plutôt qu’un remboursement, pour sauver les compagnies, dont les finances sont au plus bas, en raison de la crise liée à l’épidémie du nouveau coronavirus.

Les compagnies aériennes demandent « à genoux » l’aide des passagers en acceptant des avoirs plutôt que solliciter des remboursements pour les vols annulés pendant la crise sanitaire, avait-il déclaré.