Covid-19 au Maroc: des dysfonctionnements qui aggravent la situation

Covid-19 au royaume du Maroc: des dysfonctionnements qui aggravent la situation




Le processus du dépistage, qui va du prélèvement à la communication du résultat à l’intéressé, serait émaillé de dysfonctionnements multipliant les risques de propagation du virus et élargissant son périmètre.




Les résultats des tests de dépistage de la Covid-19 ne sont communiqués que le lendemain.

Du coup, les personnes concernées restent dans l’expectative durant six à douze heures, ce qui multiplie les risques de nouvelles contaminations via les cas actifs.

Pire encore, les personnes déclarées positives doivent attendre jusqu’à quarante-huit heures pour se voir recommander un protocole sanitaire.

De plus, certaines personnes, qui s’avèrent positives après des tests effectués pour des raisons de voyage ou autre, restent sans prise en charge. Parmi les personnes testées positives à la Covid-19, certaines utilisent des moyens de transport en commun pour se déplacer.




Ce qui met ainsi en danger les usagers avec lesquels elles entrent en contact, fait remarquer Assabah dans son édition de ce jeudi 13 août.

D’ailleurs, indiquent les sources du quotidien, des personnes ont contaminé, sur leur lieu de travail, des collègues qui ont ensuite transmis le virus à leur entourage.

Autant dire que le périmètre de propagation du virus peut vite devenir très important. Il suffit d’une personne positive faisant peu de cas du protocole sanitaire par ignorance, inadvertance, ou en raison du laxisme des autorités compétentes.

À ce propos, les sources du quotidien rapportent le cas du proche d’un médecin testé positif dans la préfecture des arrondissements de Hay-Mohammedi-Aïn Sebaâ.




Cette personne est restée livrée à son sort, jusqu’à ce que le médecin en question contacte directement la déléguée régionale de la santé à Casablanca, pour trouver une solution et soumettre le patient au protocole sanitaire.

Les sources du quotidien affirment que ce médecin ne s’est adressé à la déléguée régionale qu’après être passé par tout le circuit hiérarchique au sein de la préfecture.

Autant dire, conclut Assabah, que les dysfonctionnements restent nombreux.

Face à cette situation, ajoute-t-il, les autorités compétentes sont appelées à agir avec fermeté pour imposer le strict respect des mesures mises en place et rappeler à l’ordre les contrevenants.