Le Maroc renforce ses relations avec les grandes puissances

Diplomatie: avec le Roi Mohammed VI aux premières lignes, le royaume du Maroc renforce ses relations avec les grandes puissances




La diplomatie marocaine, dirigée par le Roi Mohammed VI, renforce ses relations avec les grandes puissances. Le souverain a eu un entretien avec le président chinois, Bourita s’est entretenu avec son homologue américain et la Russie s’engage à approfondir le dialogue politique avec le Royaume.




La crise épidémique mondiale n’a pas empêché le Maroc d’intensifier ses relations internationales, avec une diplomatie qui monte en puissance de façon multidimensionnelle.
Le roi Mohammed VI n’a cessé d’opérer des ouvertures stratégiques sur les grandes puissances, avec comme mot d’ordre la realpolitik.
C’est dans ce cadre que s’inscrit l’entretien téléphonique historique qu’a eu le souverain avec le président chinois. Un entretien d’une grande teneur où plusieurs sujets ont été abordés, dont celui du partenariat entre les deux pays dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.
Par ailleurs, Moscou a réaffirmé l’engagement du Maroc et de la Russie à renforcer leur concertation politique sur tous les dossiers internationaux et régionaux.




Toujours sur cette même lancée diplomatique, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a eu un entretien en visioconférence avec le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo.
Un communiqué de la porte-parole du département d’État américain, Morgan Ortagus, indique que les deux hauts responsables ont réaffirmé avec force la solidité du «partenariat stratégique entre les États-Unis et le Maroc» juste après la signature de l’accord bilatéral relatif à la consolidation des privilèges et de l’immunité diplomatiques.
La même source souligne que le ministre américain a remercié son homologue marocain pour les efforts que déploie le royaume dans la lutte contre le nouveau coronavirus en Afrique.
Il a, par ailleurs, rendu hommage aux réformes audacieuses et d’envergure engagées par le roi Mohammed VI durant les deux dernières décennies.




Le ministre américain a encouragé le Maroc à maintenir son soutien aux efforts déployés par l’ONU pour trouver une solution au conflit en Libye.
Pompeo a, par ailleurs, rendu hommage aux actions du Royaume dans la lutte contre le terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent.
Le communiqué de la porte-parole du département d’État américain ajoute que Pompeo a salué le partenariat marocain dans la préservation du patrimoine culturel des minorités religieuses, ainsi que dans le dialogue interconfessionnel.
Le ministre américain a, par ailleurs, mis en exergue la solidité des relations maroco-américaines qui, dit-il, «se sont développées sous l’administration du président Trump, avec l’élargissement du partenariat stratégique par l’accord de libre-échange.




Mais aussi avec le renforcement de la coopération dans les domaines de la sécurité, de la liberté et de la coexistence religieuse».
Le secrétaire d’État américain a tenu à rappeler que les deux pays étaient liés par une amitié séculaire rappelant que les États-Unis n’oublieront jamais que le Maroc était le premier pays à avoir reconnu l’indépendance des États-Unis.
Pour sa part, Nasser Bourita a indiqué que «le roi Mohammed VI avait choisi de mener des actions soutenues pour la paix, la coopération et l’amitié, de rehausser substantiellement le niveau des relations et de construire un véritable partenariat entre les deux pays».
Bourita souligne, par ailleurs, que les deux pays continuent à travailler ensemble pour relever les défis de ce millénaire et garantir la sécurité, la stabilité et la prospérité pour les deux peuples.