La CAF transfère la Champions league africaine en Asie

La Confédération africaine de football (CAF) transfère la Champions league africaine en Asie




Prévus initialement au Cameroun, puis en aller-retour dans les pays concernés, les matchs restants de la Ligue des champions africaine devront finalement avoir lieu à Doha ou Dubaï. C’est ce qu’aurait décidé le Comité exécutif de la Confédération africaine de football.




Après le désistement du Cameroun qui a refusé d’accueillir les demi-finales et la finale de la Ligue des champions africaine de la saison 2019-2020, la Confédération africaine de football, qui avait pourtant cru trouver une solution dans les marchs aller et retour à Casablanca et au Caire, se retrouve à nouveau dans l’embarras.
Le Comité exécutif de la CAF se réunira lundi pour décider du pays qui accueillera le reste de la C1 africaine. Il semble cependant que l’instance dirigée par Ahmad Ahmad ait jeté son dévolu sur un pays du Golfe, nous apprend le quotidien Al Massae du weekend des 5 et 6 septembre.
Une source bien informée affirme à nos confrères arabophones que la décision de transférer la C1 africaine en Asie aurait été décidée après d’énormes pressions.




Des pressions auraient été exercées sur l’instance footballistique africaine. Des pressions motivées par le fait que le nouveau coronavirus continue de se propager aussi bien en Egypte qu’au Maroc, deux pays dont chacun présente deux clubs pour le sacre africain.
Rappelons que les affiches des demi-finales de la Champions league africaine opposent d’une part le Raja de Casablanca au Zamalek du Caire, et d’autre part le Wydad de Casablanca à Al Ahly du Caire.
À noter que la CAF avait fixé les dates de la demi-finale aller pour le 25 et 26 septembre tandis que la demi-finale retour devait avoir lieu le 3 ou le 4 octobre. Des dates qui sont désormais devenues caduques à cause de la décision de la CAF de faire jouer le reste de la compétition dans le Golfe.