Covid-19 au Maroc: interdiction d’accès à Dakhla aux voyageurs en provenance du nord

Covid-19 au royaume du Maroc: interdiction d’accès à Dakhla aux voyageurs en provenance du nord




Fermetures des cafés et commerces, interdiction de déplacement… Dakhla durcit les restrictions pour juguler la propagation de la Covid-19.




Les autorités locales de Dakhla imposent des restrictions de déplacement intramuros, en plus de l’interdiction d’accès aux voyageurs en provenance du nord du Royaume. Preuve que la situation ne cesse de se détériorer, avec un nombre de contaminations en augmentation, l’interdiction d’accès aux voyageurs en provenance du nord est désormais de mise, en effet, jusqu’à nouvel ordre. 
Telle est la décision prise par les autorités dans le cadre de la gestion de la situation épidémiologique du nouveau coronavirus. Le directeur provincial de l’Équipement et du transport, à Dakhla, a ordonné aux entreprises de transport de voyageurs de suspendre tout voyage ou expédition à destination de la région de Dakhla-Oued Eddahab.




La décision fait suite à une réunion urgente présidée, dimanche dernier, par le wali de la région pour faire le point sur la propagation inquiétante de la Covid-19, suite à l’apparition de plusieurs clusters au sein d’unités industrielles de conserverie de poisson et face au nombre de cas positifs détectés parmi les touristes en provenance du nord, ainsi qu’auprès d’immigrés subsahariens.
Le meeting a débouché sur une série de mesures restrictives visant à mieux contrôler la situation épidémiologique dans les semaines à venir. Dans le lot des mesures prises: la fermeture des zones industrielles et portuaires. Mais aussi celle des villages de pêche «Lassargua».




Ce sont ces villages auxquels Dakhla doit son surnom de métropole de l’économie de la pêche. Il faut ajouter à cela la fermeture des souks, cafés, restaurants et commerces. De plus, les autorités ont décidé d’interdire l’accès de la ville aux grands taxis en provenance des autres villes du Royaume et de soumettre les passagers aériens au test de dépistage.
L’interdiction des rassemblements vient en réaction à l’augmentation rapide et inquiétante du nombre des contaminations entre le 3 et le 7 septembre, où les cas recensés ont évolué de manière exponentielle en l’espace de 3 jours seulement, passant de 595 pour franchir le pallier des 1.000 cas confirmés.