France: à cause de la covid-19, des milliers de marocains ont perdu leur emploi

France: des milliers de marocains ont perdu leur emploi à cause de la covid-19




Les répercussions de la Covid-19 sur l’économie française ont mis au chômage des milliers de MRE qui exerçaient dans le secteur des services. La crise épidémique a été, par contre, bénéfique aux dizaines de médecins marocains recrutés pour combler le déficit dans les hôpitaux.





Comme dans le reste du monde, la pandémie de Covid-19 a eu de graves répercussions sur l’économie française, avec la perte de centaines de milliers d’emplois.
Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du jeudi 10 septembre, que l’hexagone a connu une hausse du chômage record, notamment dans les secteurs des petits métiers.
Un rapport publié récemment par le ministère du Travail français indique que le taux de chômage a atteint un chiffre inégalé depuis la crise économique mondiale de 2009.
Le rapport précise que le secteur des services a été particulièrement touché par cette récession. Un secteur qui emploie essentiellement des immigrés.




Et particulièrement des Marocains, des Algériens et des Sénégalais. Du coup, ajoute le rapport, les travailleurs immigrés, notamment les ressortissants des trois pays précités qui ont perdu leur emploi, ont présenté des demandes pour bénéficier des aides sociales.
Des aides qui ont connu une hausse de 28% entre mars et fin juillet et qui sont susceptibles d’augmenter encore dans les mois à venir.
Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que le recul du cycle économique et l’explosion du chômage ont mis sous pression les caisses des aides sociales ponctuelles.
Le gouvernement français a ainsi déboursé des millions d’euros pour venir en aide à des millions de personnes qui ont perdu leur emploi.




Et parmi lesquels on compte des milliers de MRE. La crise épidémique a été, par contre, bénéfique aux dizaines de médecins marocains que la France a recrutés pour combler le déficit en cadres soignants et en compétences dans les hôpitaux.
Les autorités françaises ont, par ailleurs, fait appel à des immigrés maghrébins pour faire face à la pénurie d’ouvriers saisonniers.
C’est ainsi que des milliers de Marocains ont travaillé dans la cueillette, dans les exploitations viticoles à Bordeaux et les exploitations de blé dans le sud de la France.
En faisant appel à des immigrés, y compris ceux qui sont en situation irrégulière, la France a pu sauver sa saison agricole et éviter de grosses pertes.