Le débat sur la légalisation du cannabis au Maroc refait surface

Le débat sur la légalisation du cannabis au royaume du Maroc refait surface




La légalisation de la culture du cannabis demeure une préoccupation pour le Parti authenticité et modernité (PAM). Une députée de cette formation politique explique le bien-fondé d’un projet de loi dont le PAM est l’initiateur.




« La proposition de loi sur la légalisation de la culture du kif n’a pas pour objectif d’encourager sa transformation en haschisch mais de l’utiliser dans des usages industriels et thérapeutiques », a déclaré à la chaîne allemande DW la députée Ibtissam Azzaoui.

Celle-ci a mis en avant les bienfaits du cannabis. « Savez-vous que les meilleurs isolateurs dans le bâtiment sont extraits de la plante du cannabis qui peut être aussi utilisée en médecine?




Elle peut être aussi utilisée aussi dans la fabrication des produits de beauté et dans la fabrication du papier ? C’est là notre objectif à travers cette proposition de loi », argumente l’élue.

Elle appelle à des actions notamment la légalisation de la culture du cannabis en faveur des « petits agriculteurs ». En 2019, le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma avait financé une nouvelle étude sur « l’exploitation des propriétés du cannabis en matière thérapeutique et pharmacologique ».




Menée en collaboration avec l’Institut scientifique de Rabat, rattaché à l’Université Mohammed V, cette étude a révélé que le cannabis pourrait rapporter des centaines de millions d’euros pour la région.

Une étude publiée par l’Institut Prohibition Partners, en août de la même année, montre que la production du cannabis marocain à usage récréatif pourrait générer 916 millions de dollars et celle du cannabis à usage médical 28 millions, à l’horizon 2024.




À lire aussi: