(Vidéo) Adnane, disparu à Tanger, retrouvé enterré près de son domicile

(Vidéo) Adnane, disparu à Tanger, retrouvé mort et enterré près du domicile familial




Disparu dans des circonstances mystérieuses, Adnane, 11 ans, a été retrouvé, 48 heures plus tard, mort et enterré non loin du domicile de ses parents à Tanger. L’enfant a été victime de violences sexuelles.





De sources locales, l’auteur du crime abominable n’est autre que le jeune homme qui apparaissait dans la vidéo, enregistrée le jour de la disparition. Celui-ci avait attiré la victime dans son appartement, à quelques pas du domicile familial.

Selon les données préliminaires de l’enquête, le tueur a profité de l’absence des colocataires pour perpétrer son crime. L’enfant a été agressé sexuellement, étranglé avant d’être enterré dans un jardin jouxtant la résidence.

Pour l’heure, le suspect a été placé en garde à vue, à la disposition de l’enquête conduite sous la supervision du Parquet général, en attendant les résultats de l’autopsie. Lundi 7 septembre. Adnane B., enfant de 11 ans apprécié de tous les habitants de sa rue dans le quartier Bani Makada, jouait près de sa maison.




Il ne se doutait pas qu’un prédateur rôdait dans les parages. Pour des raisons que l’enquête en cours élucidera, il a accepté d’accompagner le dénommé A., chez lui, à un jet de pierre du domicile familial. 

A., 24 ans et employé d’une usine à la zone industrielle de Gzennaya, vit en colocation avec quatre autres personnes. Ce jour-là, les colocataires travaillaient dans la zone industrielle et ne rentraient qu’à 22h.

A. a voulu abuser sexuellement de l’enfant Adnane qui lui a opposé une farouche résistance. Néanmoins, l’enfant n’a pas pu échapper à l’emprise de son kidnappeur qui a commis l’innommable en le violant. L’homme s’est emparé ensuite du cou de l’enfant et a serré de toutes ses forces, jusqu’à ce que le petit rende l’âme.




Après son acte abominable, A. a mené une course contre la montre avant le retour de ses colocataires. Il est sorti repérer un petit jardin, situé à 120 mètres de son domicile Hay Nasr, sur la route de Rabat.

Il a élargi un trou dans la terre au pied de quatre arbres, et est retourné chez lui. Il a placé le corps inerte du jeune garçon dans un grand sac puis muni d’un objet contondant, le présumé pédophile et assassin s’est débarrassé de la victime dans la tombe sommaire qu’il avait creusée. 

Le corps de Adnane a été découvert grâce à des enquêtes minutieuses de la DGSN qui a fait appel à son laboratoire d’analyses des traces numériques permettant de visionner tous les enregistrements possibles.




Les habitants de Tanger ne décolèrent pas. Dans la rue, des citoyens de la ville du Détroit ont demandé la plus sévère peine pour le présumé violeur et assassin, soit la peine capitale. 

Selon nos sources, en plus du dénommé A., quatre de ses colocataires sont entendus par la police pour savoir s’ils étaient au courant du méfait de leur ami. Et pour savoir aussi pourquoi ils n’ont pas alerté la police quand une photo de leur ami, en compagnie de Adnane, a fait le tour des réseaux sociaux. 

Le présumé assassin et violeur de Adnane est inconnu des services de police. Son casier est vierge. L’enquête va montrer si ce pédophile a fait d’autres victimes. Pour justifier son acte abominable, A. a avoué avoir été victime d’un viol quand il était enfant.









À lire aussi: