Le Maroc fait prévaloir le développement humain, social et économique dans les provinces sahariennes

Le royaume du Maroc n’a eu de cesse de faire prévaloir le développement humain, social et économique dans les provinces sahariennes




Dans ses provinces sahariennes comme ailleurs sur l’ensemble de son territoire national, le Royaume n’a eu de cesse de faire prévaloir le développement humain, social et économique et ce, avec le même engagement citoyen, la même ferveur humaniste, et la même détermination patriotique, a indiqué mardi l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani.





“Plus qu’une erreur de jugement, l’idée perfide d’une soi-disant exploitation des ressources naturelles par le Royaume dans les provinces sahariennes relève d’un dogmatisme aveugle ayant pour seul fondement l’ignorance, pour seule substance le déni et pour seule essence la partialité”, a dit M. Amrani dans une nouvelle capsule vidéo.

Il s’agit de la 6ème séquence vidéo d’une série de huit capsules thématiques lancées par l’Ambassade du Royaume du Maroc à Pretoria dans le cadre de sa campagne de communication intitulée “Entre mythes et réalités: comprendre le différend régional autour du Sahara”.

Dans cette nouvelle capsule M. Amrani revient sur les fondamentaux d’une réalité que d’aucuns voudraient occulter, fausser et travestir au nom d’une adversité primaire et infondée à l’endroit de l’intégrité territoriale du Maroc, notant que “le Maroc a une cause juste, une démarche responsable et une ambition légitime”.




D’emblée le constat est posé : “l’exploitation des ressources naturelles au Sahara ne peut nullement être apparentée a une démarche pécuniaire ou intéressée, tant elle est le fruit d’une ambition de valorisation au profit des populations locales avec leur participation et dans la droite lignée de leurs intérêts”, a souligné M. Amrani.

Les faits comme les chiffres le démontrent avec acuité, a-t-il signalé, rappelant que le gouvernement central a investi sept fois les ressources générées par cette exploitation. “Aujourd’hui, la modernisation, l’industrialisation et l’intégration économique sont les pivots de la croissance dans la région du sud”, a poursuivi le diplomate.

Abondant dans ce sens, la séquence vidéo met en lumière les efforts inlassables et inconditionnels consentis par le Royaume ces dernières décennies pour promouvoir l’économie locale, consolider la cohésion sociale et lutter contre la pauvreté.




“Le dessein de cette démarche souveraine et démocratique est celui d’une prospérité effective qui éclot sur l’ensemble du territoire national et au bénéfice de l’ensemble de nos concitoyens”, a insisté M. Amrani.

“Le Maroc est conforté dans ses choix, ses stratégies et ses visions”, a soutenu l’ambassadeur, relevant que le constat est tel que les bénéfices de cette approche nationale débouchent sur des résultats on ne peut plus remarquables tant les provinces sahariennes ont connu de réels et profonds progrès économiques et sociaux.

L’élan de ce souffle de prospérité est celui d’une démarche holistique qui place l’intérêt, le bénéfice et le bien-être des populations locales au cœur des priorités, a-t-il martelé. M. Amrani a souligné, par ailleurs, que les organes élus dans les régions, ont la compétence et l’aptitude totale de gérer et budgétiser démocratiquement leurs affaires respectives.




Des pouvoirs accrus leur ont été accordés, par le biais constitutionnel et à la faveur des lois nationales, notamment en matière de gestion des ressources naturelles locales, a-t-il expliqué, assurant que le principal objectif de la politique de proximité menée dans la région est de fournir des bénéfices directs aux populations locales.

“Conformément à cette politique et dans le sillage d’une légalité internationale toujours observée par le Royaume, l’Union européenne, l’un de nos principaux partenaires, a approuvé en 2019 la révision de deux accords commerciaux UE-Maroc relatifs à l’agriculture et à la pêche”, a dit l’ambassadeur.

Dans la même veine, il est expliqué dans cette capsule qu’au cœur du nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud est enraciné le respect et la promotion des droits de l’Homme. M. Amrani a fait savoir que le caractère participatif et inclusif de ce même modèle est d’autant plus fondamental que la société civile et les différents élus et intervenants et locaux ont été invités à façonner et orienter ce processus dans la collaboration, l’écoute et le partage.




De nombreuses initiatives inédites et un florilège de projets structurants et protégeant l’environnement ont vu le jour dans la région avec toujours cette même perspective de promouvoir la modernité et le développement local, a-t-il fait observer.

Il a précisé que le paysage des provinces du sud a été bouleversé de fond en comble grâce à la mise en place, entre autres, des voies routières, à l’électrification, à la construction d’aéroports, aux nouvelles habitations, à l’accroissement des réseaux d’enseignement et un centre de dessalement de l’eau de mer et de traitement des déchets. Sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, c’est les choix démocratiques et le destin de la Nation qui s’imbriquent dans les complémentarités et les osmoses d’un modèle de cohérence, a-t-il souligné.

Le diplomate a conclu qu’avec des taux de participation aux élections régionales qui feraient pâlir les plus anciennes des démocraties, les provinces du sud prospèrent dans l’attachement patriotique à une identité marocaine chérie, honorée et sans cesse revendiquée avec fierté et conviction.