La justice belge demande la saisie de biens immobiliers d’une famille au Maroc

La Belgique demande la saisie de biens immobiliers d’une famille au royaume du Maroc




Les 9 membres d’une famille marocaine, poursuivis pour trafic de cocaïne et blanchiment d’argent, sont toujours en détention provisoire en attendant le verdict définitif du tribunal d’Anvers. Entre-temps, les autorités judiciaires belges ont demandé la saisie de tous leurs biens immobiliers au Maroc.




Le juge d’instruction a ordonné la saisie de plusieurs propriétés immobilières en Belgique et au Maroc, appartenant à la famille marocaine.

Il s’agit en l’occurrence d’un appartement à Tanger d’une valeur de 2,5 millions de dirhams, de lots de terrain et des maisons à Al Hoceima, Imzouren et Fès.

La gestion de ce patrimoine avait été confiée à la sœur des mis en examen. La police belge a pu remonter la filière du réseau familial.




Ceci depuis qu’une importante embarcation de cocaïne a été interceptée par la douane au port d’Anvers. Les commanditaires ont été rapidement identifiés et localisés, rapportent les médias locaux.

Il s’agit, ajoute la même source, d’un Marocain de 63 ans qui vit dans un logement social à Borgerhout, en compagnie de son frère et de son fils de 33 ans.

Malgré l’argent de la cocaïne, les deux frères n’ont jamais cessé de percevoir les allocations chômage.