Un tribunal espagnol lance un mandat d’arrêt pour 3 officiers marocains

L’Espagne lance un mandat d’arrêt à l’encontre de trois officiers de la Marine royale




En octobre 2013, des membres de la Marine royale marocaine avaient ouvert le feu sur deux ressortissants espagnols qui refusaient de répondre aux sommations. 7 ans plus tard, un mandat d’arrêt a été lancé par un tribunal espagnol à l’encontre des 3 officiers marocains.





Après avoir rejeté la réquisition du ministère public, qui refusait pourtant de poursuivre les mis en cause pour absence de preuves suffisantes, le juge d’instruction a tenu à relancer le dossier et a ordonné l’arrestation des 3 personnes impliquées dans cette affaire.

En 2013, Abdeslam Ahmed Ali et Amine Mohamed Driss, deux jeunes Espagnols d’origine marocaine, s’étaient infiltrés dans les eaux marocaines.




Il l’avait fait à bord d’une embarcation. Les 2 hommes étaient tombés sous les tirs des gardes côtes marocains. Pour le gouvernement de Madrid, l’affaire avait été classée en 2015 par les autorités judiciaires marocaines.

Dans un communiqué, Rabat avait annoncé avoir renoncé à poursuivre les membres de la Marine royale, pour « avoir agi conformément à la législation en vigueur dans le pays ».