Développement durable: les défis du Maroc dans le domaine de la Santé

Développement durable: voici les principaux défis du Maroc dans le domaine de la Santé (HCP)




Sur la mise en œuvre par le Maroc des objectifs de développement durable, le Haut Commissariat au Plan (HCP) enumère une batterie de défis devant le Royaume en matière de Santé, afin d’atteindre les objectifs du développement durable (ODD).




Un rapport sur la mise en œuvre par le Maroc des objectifs de développement durable, publié récemment par le HCP, s’est attardé sur les principaux défis à relever pour progresser vers l’atteinte des ODD relatifs au domaine de la Santé.
Pour le HCP, plusieurs stratégies et programmes environnementaux ont été mis en place pour protéger l’environnement et la santé des populations et ce dans le cadre d’une approche partenariale et concertée, mais des plusieurs manquements existent encore et doivent être corrigés dans le futur.
Pour le département d’Ahmed Hlimi, il faut doter le secteur de la santé en ressources humaines suffisantes et qualifiées, mais également réduire les disparités régionales en termes de disponibilité de certains spécialistes.




Tels que les cardiologues et les endocrinologues, car selon le HCP, 50% exercent sur l’axe Rabat-Casablanca. L’accélération de la réduction des décès évitables et de certaines morbidités liées aux déterminants sociaux tels que la pauvreté et le niveau d’instruction des parents et l’amélioration de la connaissance du statut sérologique et l’extension de l’offre de services de prise en charge du VIH figurent également parmi les défis soulignés par le HCP dans son rapport.
Le document publié par le HCP appelle également à une mobilisation du financement nécessaire au système de santé, car la dépense globale du secteur ne dépasse pas 5,8% du PIB et son budget général atteint à peine 5,86% du budget général de l’État, alors que la déclaration d’Abuja préconise 15% et l’OMS 10%, explique le HCP.




À cet égard, la mobilisation du financement au système de la santé doit être accompagnée par une amélioration de l’efficacité d’allocation des dépenses de santé en veillant à promouvoir l’efficience, éliminer le gaspillage et prendre des mesures concrètes pour optimiser les ressources, accroître la soutenabilité et la redevabilité dans le secteur de la santé.
Par ailleurs, le développement du système d’information sanitaire va assurer un suivi régulier des causes des décès et renseigner les indicateurs des ODD, estime le HCP qui préconise l’amélioration de la gouvernance du système de santé à travers, notamment, des partenariats et la mutualisation des efforts de l’ensemble des acteurs du système, accompagnée d’une extension de la couverture médicale de base.