(Photos) Plus de détails sur la cellule terroriste démantelée à Tanger

(Photos) Tanger: Plus de détails sur la cellule terroriste démantelée




Dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent et les menaces terroristes contre la sécurité du royaume et des citoyens, le BCIJ a procédé, sur la base d’informations précises de la DGST, ce lundi au démantèlement d’une cellule terroriste à Tanger composée de 4 personnes.




Les forces spéciales du BCIJ sont intervenues, ce lundi matin à Tanger, contre une cellule qui a prêté allégeance à l’organisation terroriste Daech.
Les quatre individus, interpellés tôt dans la matinée de ce lundi 5 octobre 2020 dans le quartier Aouma à Tanger, sont âgés de 23 à 26 ans.
Les forces spéciales du BCIJ, qui sont intervenues dans quatre sites différents et de manière simultanée, ont été amenées à effectuer des tirs de sommation pour arrêter le chef présumé de cette cellule.




Mais aussi pour arrêter trois autres personnes, indique le communiqué.
Les perquisitions effectuées par les officiers du BCIJ, appuyés par la police technique et scientifique, ont permis de saisir plusieurs armes blanches, de différentes tailles, et du matériel électronique qui sera confié aux experts du Laboratoire d’analyses des traces numériques.
Selon les premiers éléments de l’enquête, les membres présumés de cette cellule ne sont pas parvenus à rejoindre les rangs de Daech dans la région du Sahel.




Ils ont décidé de s’impliquer dans de dangereux projets d’attentats terroristes inspirés du mode opératoire de Daech dans la zone syro-irakienne.
Les enquêteurs, explique le communiqué, ont remonté la piste d’une vidéo dans laquelle les membres présumés de cette cellule avaient prêté allégeance à Daech, jurant de servir les plans de cette organisation terroriste.
Ces individus interpellés à Tanger, ont été écroués pour les besoins de l’enquête qui se poursuit sous la supervision du parquet compétent, conclut le communiqué du BCIJ.




























«L’émir de Tanger»: les nouvelles révélations de la DGST

Présent sur les lieux-mêmes de l’intervention ayant mené à l’arrestation de quatre présumés terroristes, ce matin à Tanger, Boubker Sabik, porte-parole de la DGSN, dit tout.
Le Bureau central d’investigations judiciaire (BCIJ) a pu déterminer avec précision l’emplacement du lieu de tournage de la vidéo qui avait été filmée par le chef de la cellule terroriste démantelée ce matin du lundi 5 octobre 2020 dans le quartier Aouma de Tanger, vidéo dans laquelle il avait prêté allégeance à Daech.
«Sur place, nous avons découvert une peinture murale, représentant le « drapeau » de Daech», explique Boubker Sabik.




C’est le porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui était sur les lieux-mêmes où a eu lieu cette intervention.
Boubker Sabik explique par ailleurs que les forces de l’ordre ont dû tirer des coups de feu de sommation, afin de prévenir toute résistance de la part des quatre présumés terroristes, qui ont été débusqués à l’aube de ce lundi, dans leur planque respective.
Ce lundi 5 octobre 2020, en effet, les forces spéciales du BCIJ sont intervenues dans quatre sites différents de Tanger, et de manière simultanée.




Les perquisitions effectuées, appuyés par des experts de la police technique et scientifique, ont permis de saisir plusieurs types d’armes blanches, de différentes tailles, ainsi que du matériel électronique, qui a entre-temps été confié à d’autres experts, relevant du Laboratoire d’analyses des traces numériques.
Selon les premiers éléments de cette enquête, les membres présumés de cette cellule, qui n’étaient pas parvenus à rejoindre les rangs de Daech dans la région du Sahel, avaient décidé de s’impliquer dans de dangereux projets d’attentats terroristes sur le sol national, inspirés du mode opératoire de Daech dans la zone syro-irakienne.