Arrestation d'un individu qui usurpait les identités de procureur du roi et de professeur en chirurgie

Un faux procureur du roi et  faux professeur en chirurgie tombe dans les filets des autorités




Un arnaqueur « caméléon » a été pris dans les filets de la police, qui l’a arrêté pour multiples usurpations d’identité.




C’est un arnaqueur vraiment pas comme les autres qui vient de tomber entre les mains de la police. Sa spécialité? Caméléon. Pour lui, tous les moyens sont bons pour faire tomber les victimes dans son piège et arriver à ses fins.
Ainsi, il changait d’identité. Dans son édition du lundi 12 octobre, Assabah rapporte que la police judiciaire de Kenitra vient de présenter au procureur du roi un arnaqueur professionnel qui a longtemps donné le tournis aux enquêteurs.
Parmi les accusations auxquelles il devra faire face: les multiples usurpations d’identité. Selon les éléments rapportés par le journal, l’accusé se faisait tantôt passer pour un réputé procureur du roi, tantôt pour un professeur en chirurgie.
Il usait des réseaux sociaux où il avait créé plusieurs faux profils pour se faire connaître et attirer ses victimes.




Sur l’un des faux profils où il publiait ses photos en blouse blanche, il prodiguait des conseils médicaux. Et en ces temps de pandémie, quoi de mieux que de fausses «ordonnances» pour se prémunir de la Covid-19 pour faire tomber ses victimes. Ces dernières, ajoute Assabah, sont principalement des femmes.
Quand elles demandaient conseil à l’usurpateur, ce dernier leur demandait de passer en privé, pour nouer des relations amoureuses avec elles.
Mais le jeu de l’usurpateur a vite été repéré par les éléments de la police, surtout quand ceux-ci ont eu vent d’une personne se faisant passer pour un procureur du roi qui multipliait les passages dans des tribunaux pour proposer son aide à des personnes poursuivies.
Il prétendait pouvoir intervenir pour régler leurs dossiers judiciaires. Quelle aura été la stupeur des enquêteurs lorsqu’ils découvriront que ce même usurpateur s’était récemment présenté dans une clinique privée.




Il s’y faisait passer, cette fois-ci, pour un professeur en médecine sollicitant la prise en charge immédiate d’une «patiente» qui avait besoin de soins. En creusant davantage ces deux pistes, les éléments de la police ont finalement découvert la vérité sur cet arnaqueur professionnel.
Il s’agit, d’après Assabah, d’un retraité proche de la soixantaine, qui avait promis le mariage à la fameuse «patiente». Au fil de l’enquête, la police a découvert que l’usurpateur avait fait au moins une centaine de victimes.
La plupart d’entre elles se sont fait avoir par les «ordonnances anti-Covid» qu’il leur prodiguait.
Et la nouvelle de son arrestation est tombée comme une douche froide sur toutes ses proies. L’enquête se poursuit d’ailleurs pour recenser l’ensemble des victimes de cet arnaqueur qui ne s’attendait certainement pas à ce que son jeu soit divulgué aussi vite.