La pandémie affecte davantage les personnes victimes de discrimination raciale

La pandémie affecte de manière disproportionnée les personnes victimes de discrimination raciale




La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, s’est élevée lundi contre le fait que la pandémie de Covid-19 affecte de manière disproportionnée les personnes victimes de discrimination raciale.





«Les personnes qui se trouvaient déjà dans des situations vulnérables et défavorisées, dont les voix ont été réduites au silence et dont les intérêts sont rarement servis, sont les plus touchées par la Covid-19.
Ceci dû au fait de ses impacts sanitaires ou socio-économiques », a déclaré Mme Bachelet dans un discours lors de la 18e session du Groupe intergouvernemental de travail sur la mise en oeuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Durban.
« Parmi elles figurent les peuples autochtones et les personnes d’ascendance africaine.




Mais aussi les personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques, dont les droits ont été bafoués par la discrimination raciale systémique et l’héritage du racisme.
Les groupes confrontés à la discrimination raciale sont souvent plus susceptibles de travailler dans le secteur informel, beaucoup vivent dans la pauvreté et risquent de perdre leur emploi sans aucune protection sociale », a relevé Mme Bachelet.
Depuis le début de la pandémie de Covid-19, plus de 1,6 milliard d’enfants ont été touchés par la fermeture d’écoles.




Et les personnes confrontées à la discrimination raciale sont le plus souvent celles qui ont le moins de bonnes conditions pour étudier chez elles, moins de compétences numériques et un accès limité ou inexistant à l’Internet, a-t-elle rappelé.
La pandémie a également révélé, a-t-elle poursuivi, la vulnérabilité supplémentaire des migrants, des réfugiés, des demandeurs d’asile et des apatrides.
Selon la cheffe des droits de l’homme des Nations Unies, la pandémie a un impact disproportionné sur les femmes, en particulier sur les femmes confrontées à des formes croisées de discrimination en raison du sexe, de la race et de l’appartenance ethnique.