Tétouan: 4 jeunes décèdent après avoir bu une boisson avec du diluant pour peinture

Tétouan: quatre jeunes décèdent après avoir bu du diluant pour peinture




Quatre jeunes gens, dont deux encore mineurs, viennent de perdre la vie à Tétouan, après avoir consommé une boisson composée, notamment, de diluant pour peinture.




C’est un nouveau drame lié aux boissons frelatées qui vient de secouer la ville de Tétouan. Quatre jeunes gens, dont deux encore mineurs, viennent de perdre la vie après avoir ingurgité un mélange de boissons lors d’une rencontre «arrosée».
Selon Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mercredi 14 octobre, les premiers éléments de l’enquête laissent penser que ces jeunes gens, qui étaient accompagnés de deux autres de leurs amis, avaient consommé un mélange de liquide composé, notamment, de diluant pour peinture.
Les six individus avaient d’ailleurs l’habitude de se saouler avec ce mélange, qui revient beaucoup moins cher que les boissons alcooliques classiques.




Mais, contrairement aux fois précédentes, cette fois-ci, les choses ont mal tourné, les signes d’une grave intoxication étant apparus immédiatement après la consommation du liquide.
Les six jeunes ont d’abord été emmenés aux urgences où ils ont été placés en réanimation. Mais quatre d’entre eux ont perdu la vie. Leurs organes internes auraient en effet subi d’importants dégâts à cause de la boisson absorbée, ce qui a fini par les tuer.
Toujours selon Al Ahdath, les services de police mènent actuellement leur enquête pour déterminer les circonstances de ce drame. Ils cherchent précisément à savoir où ces jeunes s’approvisionnaient, quels étaient concrètement les composantes de ce mélange toxique.




Ils veulent savoir si les victimes l’achetaient en l’état ou le préparaient eux-mêmes. En attendant la réponse à ces questions, force est de rappeler que ce drame intervient dans un contexte où les services de la DGSN mènent déjà une guerre acharnée contre le commerce d’alcool et de boissons frelatés ou frauduleux.
Il y a quelques mois, les hommes de Abdellatif Hammouchi ont en effet enclenché une opération « mains propres » qui a révélé l’existence de tout un écosystème de commercialisation de boissons non conformes.
Des établissements connus à Casablanca, Marrakech et dans d’autres villes ont été pris la main dans le sac, tandis que des «barons» de ce commerce illicite ont été identifiés.