La France refuse d’extrader une marocaine

Une femme victime de violences conjugales au Maroc ne sera pas extradée




L’OFPRA vient de statuer sur la situation de Zakia. L’office français de protection des réfugiés et apatrides lui accorde une protection subsidiaire qui empêche l’extradition. Cette mère de famille, victime de violences conjugales, craignait de rentrer au Maroc où elle était en danger.





Zakia ne sera pas extradée! La Marocaine, victime de violences conjugales et réfugiée en Vaucluse, pourra rester en France avec ses deux filles de 17 et 14 ans.
Cette mère de famille de 50 ans vient d’obtenir une protection subsidiaire, un titre de séjour d’au moins deux ans qui empêche l’extradition. Son avocate, avec les associations Rheso et Solidarité femme, se sont battues pour faire régulariser sa situation.




Elles ont même interpellé le gouvernement. Les associations ont écrit une lettre à Marlène Schiappa. Son avocate, Véronique Marcel, espère que ces soutiens ont joué en sa faveur.
Un mandat d’arrêt international avait été émis à l’encontre de Zakia, car la justice marocaine la poursuivait pour un faux en écriture après qu’elle a gagné la France grâce un faux document de sortie du territoire.




À lire aussi:

(Vidéo) Une Marocaine qui vit en France menacée d’extradition