Les États-Unis saluent les efforts du Maroc pour la paix en Afrique et au Moyen-Orient

Les États-Unis saluent l’importance des efforts du Royaume pour la paix en Afrique et au Moyen-Orient




Les Etats-Unis ont salué ce lundi 19 octobre 2020, le rôle du roi Mohammed VI pour établir la paix et garantir la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient et sur le continent africain. C’est en tous cas ce qu’a assuré David Schenker, secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires du Moyen-Orient à Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, lors d’un entretien à Rabat.




Cette visite survient quelques jours après celle de Mark Esper, le secrétaire américain à la Défense, venu au Maroc pour la signature d’un accord militaire de dix ans entre les deux pays. Pour sa part le secrétaire d’État adjoint aux Affaires au Moyen-Orient s’est rendu au Maroc afin de discuter des opportunités d’accroître la coopération économique et sécuritaire et renforcer le partenariat stratégique entre Rabat et Washington.
David Schenker a déclaré, dans un communiqué de presse, que sa visite au Maroc était l’occasion de discuter des moyens de faire progresser le partenariat stratégique solide entre les deux pays.
Le responsable américain a évoqué la coopération bilatérale avec le Maroc pour faire face au nouveau coronavirus, notant que le gouvernement américain a conclu un partenariat avec le Royaume.




Un partenariat pour investir des millions de dollars dans le cadre de la lutte contre cette épidémie. Cette coopération américano-marocaine porte principalement sur la mise en place de laboratoires de pointe et sur le développement des moyens de détecter et de surveiller les cas de virus, en plus du soutien technique en d’autres domaines.
David Schenker a souligné, dans sa déclaration, que le Maroc est le seul pays africain, uni par l’accord de libre-échange avec Washington, notant que les Etats-Unis et les entreprises américaines considèrent le Maroc comme une porte d’entrée vers le continent africain.
Le responsable américain a ajouté qu’environ 150 entreprises américaines existaient au Maroc et qu’elles contribuaient à la création d’emplois.




Il a en outre indiqué que l’année prochaine marquera le quinzième anniversaire de l’accord d’échange commercial entre les deux pays. D’autre part, David Schenker a souligné que le Maroc est un partenaire clé des États-Unis dans diverses questions de sécurité, soulignant que le Royaume participe aux côtés des Etats-Unis à plus de 100 exercices militaires conjoints, dont les manœuvres de l’African Lion.
Le responsable américain a salué les efforts du Royaume du Maroc pour résoudre le conflit libyen après avoir accueilli le dialogue Bouznika, et a ajouté que Washington attend avec impatience des résultats.
« Le dialogue interne libyen au Maroc impactera certainement et positivement celui des Nations Unies dans quelques semaines ». Le responsable a également salué le soutien du Maroc au Liban.




Ceci pour surmonter l’épreuve de l’explosion dans le port de la capitale à Beyrouth, et a déclaré à cet égard, « Avant mon arrivée au Maroc, j’étais à Beyrouth, où le Maroc a établi un hôpital de campagne grâce qui a profité à plus de 50 000 Libanais ».
In fine, le secrétaire d’État adjoint aux Affaires du Moyen-Orient a souligné que l’année prochaine, le Maroc et les États-Unis fêteront le 200e anniversaire de l’amitié historique entre les deux pays, comme une célébration de la création du plus ancien bâtiment diplomatique américain au monde, qui est la légation américaine à Tanger.
Il est à noter que le Maroc et les États-Unis avaient signé le 02 octobre 2020 un accord militaire s’étendant de 2020 à 2030, servant de feuille de route dans le domaine de la défense et de la coopération militaire.