Essaouira: des étrangers impliqués dans un réseau de trafic de cocaïne

Démantèlement d’un réseau de trafic de cocaïne à Essaouira: des étrangers impliqués




Les éléments de la police judiciaire d’Essaouira ont interpellé plusieurs personnes impliquées dans le trafic et la consommation de cocaïne. Parmi les prévenus, se trouvent des touristes et des résidents étrangers qui seraient en relation avec un réseau de trafic de drogue dure.




Les éléments de la police judiciaire d’Essaouira poursuivent leur enquête dans une affaire de trafic de cocaïne dans laquelle sont impliquées 7 personnes, parmi lesquelles se trouvent trois étrangers.
Les mis en cause ont été placés en garde à vue après que le parquet général près le tribunal de première instance a ordonné d’effectuer une enquête complémentaire sur ce dossier.
Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du mercredi 22 octobre, que parmi les prévenus se trouvent une fille et trois étrangers, dont une française. L’affaire a éclaté après la saisie d’une petite quantité de cocaïne chez des consommateurs et chez une femme étrangère dirigeant une unité touristique qui fournissait de la drogue à ses clients.




Selon les premiers éléments de l’enquête, la police judiciaire a arrêté, la semaine dernière, dans la localité d’Al Ghazoua, un individu suspecté d’appartenir à un réseau de trafic de drogue dure.
Les éléments de la PJ, appuyés par la brigade cynotechnique (maître-chien et canidés), ont fait une descente dans un appartement où ils ont interpellé l’un des accusés et sa concubine.
L’enquête avec ce suspect a révélé l’implication d’autres accusés dans le trafic et la consommation de cocaïne dans la ville d’Essaouira. Le quotidien Al Akhbar rapporte que la coordination entre les services de sécurité et les gendarmes a permis d’interpeller l’accusé principal dans un autocar qui se dirigeait vers Casablanca. L’accusé, originaire de Rabat, s’est déplacé à Essaouira.




Ceci pour livrer son complice chargé d’écouler la cocaïne dans la ville. Ce complice n’est autre que le prévenu arrêté avec sa compagne. Selon des sources autorisées, c’est la relation de ce réseau de trafic de cocaïne avec des touristes et des résidents étrangers à Essaouira, notamment une touriste française, qui a poussé les enquêteurs à élargir leurs investigations.
En principe, les mis en cause devaient être déférés, lundi dernier, devant le parquet. Mais le procureur du roi a ordonné aux policiers de soumettre les suspects à une enquête complémentaire.
L’objectif, selon les mêmes sources, est de démanteler l’ensemble du réseau dont certains membres seraient des barons de la drogue qui écoulent la cocaïne à Casablanca et Rabat.