Renforcement de la coopération socio-économique entre le Maroc et la Guinée-Bissau

Le renforcement de la coopération au centre d’entretiens de M. Bourita avec son homologue bissau-guinéenne




Les moyens à mettre en oeuvre pour renforcer la coopération bilatérale, notamment dans le domaine économique, ont été au centre d’un entretien, mercredi à Rabat, entre le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue bissau-guinéenne, Mme Suzi Carla Barbosa, en visite de travail au Maroc.




Cet entretien, riche et fructueux, s’inscrit dans le cadre des consultations régulières et soutenues entre les deux pays, a indiqué M. Bourita lors d’un point de presse à l’issue de cette entrevue. Au cours de cette rencontre, « nous nous sommes entretenus sur divers sujets d’intérêt commun, bilatéraux et régionaux. Nous avons constaté une convergence de vue totale », s’est félicité le ministre, notant que la visite de Mme Carla Barbosa vient conforter une amitié profonde entre les deux pays.
M. Bourita a souligné que la visite de Sa Majesté le Roi en Guinée-Bissau, en 2015, a imprimé un élan qualitatif à ces relations. Elle a en effet permis de lancer une coopération concrète entre les deux pays, sur de nombreux projets socio-économiques dans divers secteurs, dont la santé, l’eau potable et le développement agricole.




Le Maroc, un partenaire crédible de longue date de la Guinée-Bissau, a joué un rôle de soutien aux efforts de paix, de stabilité et de développement dans ce pays, a-t-il relevé, affirmant que le Royaume reste toujours disposé à accompagner la Guinée-Bissau dans son processus de développement, de consolidation de la paix et de la stabilité.
Par ailleurs, M. Bourita a saisi cette occasion pour remercier la Guinée-Bissau pour son soutien à la marocanité du Sahara et à l’Initiative marocaine d’autonomie comme seule solution à ce différend régional artificiel. À l’issue de cette entrevue, les deux ministres ont signé quatre accords de coopération dans les domaines de l’industrie, du tourisme, du transport, de l’énergie et de la logistique, visant à renforcer davantage les échanges d’expériences et d’expertises entre les deux pays.