Les cigarettes au Maroc sont plus fortes, plus addictives et plus toxiques qu'en Europe

Les cigarettes consommées au royaume du Maroc sont plus fortes, plus addictives et plus toxiques qu’en Europe




Il y a un an, une étude réalisée par une ONG suisse révélait que les cigarettes consommées au Maroc étaient bien plus nocives et plus addictives que celle vendues en Europe. Aujourd’hui, le gouvernement reconnaît implicitement les faits et décide d’y regarder de plus près.




Cela a pris plus d’un an au gouvernement pour reconnaître que les cigarettes écoulées localement ne sont pas conformes aux normes internationales.
Il y a un an, écrit le quotidien Al Massae, une ONG suisse, Public Eye, tirait, en effet, la sonnette d’alarme.
Au terme d’une enquête qu’elle avait menée au Maroc, elle concluait que les cigarettes fabriquées en suisse et consommées dans notre pays contenaient bien plus de matières nocives que ce que prévoient les normes en vigueur notamment dans l’Union européenne. Un an plus tard, le gouvernement consent à remédier à la situation.




Pour ce faire, relève le quotidien, le conseil du gouvernement vient d’approuver un projet de loi (n° 66.20) modifiant et complétant la loi n°46.02 relative au régime des tabacs bruts et des tabacs manufacturés. Le projet de loi vise d’abord à élargir le périmètre de l’article 10 pour inclure également le tabac chauffé.
Le texte impose, ensuite et surtout, aux fabricants de mentionner sur chaque paquet de tabac manufacturé, en plus du pourcentage du goudron et de nicotine, la proportion de monoxyde de carbone.
Selon ce nouveau texte, les pourcentages maximum de produits chimiques dans les produits du tabac et leurs méthodes d’application seront déterminés par une loi organique.




Revenant à l’étude réalisée par Public Eye, le quotidien fait état d’un constat sans appel. Les cigarettes fabriquées en Suisse et vendues au Maroc sont bien plus fortes, plus addictives et plus toxiques que celles que l’on trouve en Europe.
Notons que l’année précédant cette étude, en 2017 donc, le Maroc avait importé l’équivalent de 2.900 tonnes de cigarettes suisses, soit quelque 3,625 milliards de «tiges».
Bref, selon les conclusions de cette étude, citée par Al Massae, les niveaux détectés révèlent l’existence d’un double standard: les Marocains fument des cigarettes plus nocives que les Européens. Trois paramètres ont été testés, à savoir le goudron, la nicotine et le monoxyde de carbone.




La quasi-totalité des cigarettes produites en Suisse et consommées au Maroc enregistrent une teneur supérieure à celle observée dans les cigarettes suisses et françaises.
L’étude, poursuit le quotidien, souligne également que le Maroc dispose bien, depuis 2012, d’une loi limitant la teneur en goudron, nicotine et monoxyde de carbone, mais le décret d’application n’a jamais été édicté et aucun laboratoire ne vérifie ces valeurs.
Plus encore, note l’étude, le Maroc ne contrôle pas les composants des cigarettes importées de Suisse. Les douanes se contentent de s’assurer de la conformité fiscale des conteneurs. Le cas marocain n’est par ailleurs pas unique, note cette étude. En effet, rares sont les pays équipés d’un laboratoire qui analyse systématiquement les cigarettes importées.