Le boycott de la France et de ses produits prend de l’ampleur dans le monde arabe et musulman

Le boycott de la France et de ses produits prend de l’ampleur dans le monde arabe et musulman




Les réactions anti françaises se multiplient face aux mesures prises par la France suite à l’assassinat du professeur d’histoire géographie. Au Qatar, c’est la plus grande enseigne de distribution Al Meera, qui a retiré tous les produits français de ses magasins.




Les appels au boycott ont pris de l’ampleur dans le monde arabe et musulman. Ainsi, Al Meera, l’un des plus importants supermarchés de Qatar, a retiré tous les produits français de ses rayons.

« Nous affirmons qu’en tant qu’entreprise nationale, nous travaillons selon une vision qui est en cohérence avec notre religion, fidèle à nos coutumes et à nos traditions établies, d’une manière qui sert notre pays et notre foi, et répond aux aspirations de nos clients  » a déclaré Al Meera dans un communiqué.

Les autorités françaises mènent depuis un moment, des luttes acharnées contre les organisations musulmanes dans le pays. Plus de 50 mosquées et associations ont été attaquées.




De plus, le magazine français Charlie Hebdo, ayant publié les caricatures exploitées par l’enseignant qui a été décapité, a une fois encore décidé de (re)publier les caricatures ; autant de raisons qui fondent ces réactions. 

Beaucoup de personnes ont pris cette réédition des images comme une provocation. Avec le Président français qui indique que son pays  » n’abandonnerait pas les caricatures « . 

Il balaye ainsi l’idée de condamner la décision du magazine. Lui qui a juré de mettre en place des mesures contre  » ce qu’il a appelé le séparatisme islamique. », ajoute la même source. Les musulmans du monde entier ont donc lancé une campagne, afin de dénoncer l’islamophobie française.




Al Meera, Sous Al Baladi, Qatar Shopping Complex, Al Wajda Factory et Snoonu et bien d’autres entreprises ont affirmé leur soutien à la campagne. Les musulmans ont même indiqué plusieurs grandes marques françaises à éviter. L’Université du Qatar n’est pas restée en marge du boycott.

Elle a annulé l’événement de la Semaine culturelle française. Sur les réseaux sociaux, les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis vendredi, à travers les hashtags en arabe. La Turquie, l’Iran, la Jordanie ou encore le Koweït ont dénoncé la publication des caricatures du Prophète.

Dans certains pays musulmans, la représentation des prophètes est strictement interdite par l’islam sunnite et ridiculiser ou insulter le prophète Mahomet est passible de la peine de mort.




Au Qatar, les chaînes de distribution Al-Meera et Souq al-Baladi ont annoncé qu’elles« retireraient » les produits français des magasins jusqu’à nouvel ordre. Dans l’un des magasins d’Al-Meera, des employés ont retiré des étagères des confitures de la marque St. Dalfour. 

De son côté, l’Université du Qatar a annoncé vendredi sur Twitter le report de la semaine culturelle française à la suite de « l’atteinte délibérée à l’islam et ses symboles ». L’Organisation de coopération islamique, qui réunit les pays musulmans, a déploré « les propos de certains responsables français […] susceptibles de nuire aux relations franco-musulmanes ». 

Les pays du Golfe, notamment le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, représentent un marché de plus en plus important pour les exportations de l’industrie agroalimentaire française.




Au Koweït, des images montrant les fromages Kiri et Babybel retirés des rayons de certains magasins ont été relayées sur les réseaux sociaux. Une soixantaine de sociétés coopératives, qui sont de grands distributeurs au Koweït, ont annoncé un boycott des produits français, a précisé le vice-président de la Fédération des coopératives, Khaled al-Otaibi.

« Nous avons retiré tous les produits français, à savoir les fromages, crèmes et cosmétiques des rayons et les avons restitués aux agents agréés de ces marques au Koweït », a-t-il expliqué. 

Quelque 430 agences de voyages du Koweït ont par ailleurs suspendu les réservations de vols vers la France, a indiqué le chef de la Fédération des agences de voyages koweïtiennes, Mohammad al-Motairi. En Jordanie, le Front d’action islamique, un parti d’opposition, a appelé les citoyens à boycotter les produits français.




Indignation de certains chefs d’État, des appels à manifestation et un mouvement de boycott des produits français, voici les réactions de certains pays arabo-musulmans aux propos tenus par le Président Emmanuel Macron lors de l’hommage à Samuel Paty.

“Nous ne renoncerons ni aux caricatures ni aux dessins. Nous continuerons ce combat pour la liberté dont vous êtes désormais le visage. En France, les Lumières ne s’éteignent jamais”, c’est ce qu’a affirmé Emmanuel Macron, dans un discours prononcé à la Sorbonne, mercredi 21 octobre, lors de la cérémonie d’hommage à Samuel Paty, l’enseignant assassiné la semaine dernière à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Devenu “visage de la République” et de “la liberté”, selon le Président français. Des propos qui ont attisé le mécontentement de plusieurs pays du monde musulman, notamment, la Turquie, l’Iran, la Jordanie ou encore le Koweït, qui ont dénoncé la publication des caricatures du Prophète.




Indignation et colère au Moyen-Orient

En réaction à ce même discours, l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui réunit 57 pays, a précisé sa position, en condamnant, au nom de son secrétaire général, “le discours de certains hommes politiques français, qu’il juge nuisibles aux relations franco-musulmanes, incitant à la haine et ne servant que des intérêts politiques partisans“, rajoutant qu’il “condamnera toujours les pratiques de blasphème et d’insulte aux prophètes de l’islam, du christianisme et du judaïsme” comme il dénonce tout crime commis au nom de la religion.

Du côté turc, la riposte était assez violente. Erdogan a clairement accusé son homologue français d’hostilité envers l’islam, remettant en question sa santé mentale.« Quel est le problème de Macron avec l’islam et les musulmans ? Il a besoin d’un traitement de santé mentale« a déclaré le Président turc lors du congrès au pouvoir du Parti de la justice et du développement.

Des propos qui ont été réfutés par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, qui a écrit sur Tweeter : « Les propos du président RecepTayyipErdogan à l’égard du président Emmanuel Macron sont inacceptables. Appel à la Turquie à cesser cette spirale dangereuse de confrontation ».




Plus récemment, lors d’un passage radio ce dimanche, le secrétaire d’État français aux Affaires européennes a dénoncé, ce qu’il l’appelle, « une volonté de déstabilisation » de la part du président turc, qui « se présente en protecteur des musulmans de façon complètement instrumentalisée ».

Cela ne s’arrête pas là, l’ambassadeur de France en Turquie, Hervé Magro, a été rappelé et rentre à Paris dès ce dimanche 25 octobre pour consultation. Alors que le dialogue entre Ankara et Paris est déjà tendu au sujet du conflit au Haut-Karabakh ou encore des ambitions turques en Méditerranée. 

Un autre pays musulman a pris position officiellement, celui du Pakistan, où le Premier ministre, Imran Khan, a accusé Emmanuel Macron d’“attaquer l’Islam”, en écrivant sur Twitter que “le président Macron aurait pu jouer l’apaisement et refuser l’espace aux extrémistes plutôt que de créer une polarisation et une marginalisation supplémentaires qui conduisent inévitablement à la radicalisation”.




Les appels au boycott se multiplient

Mais ce n’est pas tout. Les expressions de colère contre les propos du Chef d’État français ne cessent de prendre de l’ampleur, notamment sur les réseaux sociaux. De nombreux appels à ne plus acheter les produits français ont été relayés. Le hashtag “#boycottfranceproducts” est en tendance depuis ce matin sur Twitter.

De nombreuses photos et vidéos du retrait de produits français des rayons de supermarchés circulent sur la toile, notamment au Koweït, là où près de 430 agences de voyages ont suspendu les réservations de vols vers la France. 

Selon l’AFP, en Jordanie, le Front d’action islamique, un parti d’opposition, a appelé les citoyens à boycotter les produits français. La même source indique qu’au Qatar, les chaînes de distribution Al-Meera et Souq al-Baladi ont annoncé qu’elles “retireraient” les produits français des magasins jusqu’à nouvel ordre.




Sur Twitter, l’Université du Qatar a annoncé vendredi le report de la semaine culturelle française après “l’atteinte délibérée à l’islam et ses symboles”. Et sur un ton de menace, le Hamas a dit “prévenir” la France des “conséquences” que pourraient avoir les déclarations du Président français sur les caricatures du prophète.

Dans ce contexte, en Libye, les appels à manifester sur la grande Place des Martyrs, dans le centre-ville de Tripoli, se sont multipliés aujourd’hui sur les réseaux sociaux.

Notons que des petits groupes ont déjà protesté samedi dans plusieurs villes libyennes, brandissant des pancartes reprenant le hashtag “Tout sauf le Prophète”, “le Prophète est une ligne rouge” ainsi que des portraits du président français barrés d’une croix rouge.




Les marques françaises susceptibles d’être boycottées:

Aaton Digital
Alcatel
Allianz Partners France
Alphonse Thomann
Alsa (marque)
Alsaphot
Alstom
Amora Maille
Angénieux
Filature Arpin
Arthur Martin (entreprise)
Aspro
Au Départ (enseigne de maroquinerie)
Automoto
Banania
Baumalu
Beaulieu (entreprise)
Bédélia
Bic (entreprise)
Bistrot de Pays
Boldoflorine
Brandt (entreprise)




Bureau Vallée
Cadoricin
Campingaz
Candia (marque)
Carita
Carrefour
Carrefour City

Chocolat Guérin-Boutron
Cibié
Citroën
Cochonou
Code-barres 2D
Continental Edison
Cormeillais
Credipar
Cuisinella
Cycles Clément
Danette
Darracq
De Dietrich
Decléor
Delta-Plane (marque)
Dilecta
La Documentation française




DS Automobiles

Écusson (marque de boisson)
Elm.leblanc
Élu Produit de l’Année (marque)
Émail Diamant
Envia (lait)
Eris Cafétéria
Expliseat
Flanby
Flashcode
Foca (photographie)
FRAM (entreprise)
Gatineau Paris
Gladiator (entreprise)
Groupe PSA
Groupe Sothys
H. Vigneron
Helylux
Hurtu
Hygiaphone
IDnomic
Jieldé




Justin Bridou

Kiss Cool
L’Oréal
Laboratoires Expanscience
Laden (marque)
Ladurée
Lafarge (entreprise)
Lampe Berger
Le Tanneur
Liebig (marque)
Loïc Raison
Lonely Lisa
Lorina
Lumiplan
Lustucru (marque)
Lustucru Sélection

Magnat-Debon
Marque Repère




Matra (marque)

Mazda (lumière)
MBK industrie
Melvita
Michel et Augustin
Michelin
Miko (marque)
Mitjet
Mitjet 2L
Mitjet Offroad
Mobylette
Mokarex
Monastic
Monique Ranou
Moulinex
Négresco
Nos régions ont du talent




Oenobiol

Opinel
Ordissimo
Oxford (papeterie)
Pampryl
Papeteries de Clairefontaine
Parapluie Revel
Parions sport
Paris Lait
Parrot Asteroid
Patrelle
Peintures Maestria
Peintures Valentine
Pétrole Hahn
Peugeot
PGO (entreprise)
Picorette
Pierre Martinet (entreprise)
Piton des Neiges (marque)
Préval (marque)
Ratte du Touquet
Raynal et Roquelaure




Poupée Raynal

Régé Color
Renault
Renault Chine
Rétification
Revel (marque)
Révillon Chocolatier
Rosières (entreprise)
Rustine
Verrerie de Saint-Just
Saponite (marque de lessive)
Schneider Frères
Scholtès
Scopitone
Secma
Secma F16
Secma F16 Turbo
Sherco
Simone Mahler
Sitram
Solex
Sucrettes




Talbot « Minor » Type T4

Tati (entreprise)
Tatou (couteau)
Taureau ailé
Tefal
Thermor
Thomson (marque)
Top Office
Tweel
Ushuaïa (marque)
Valrhona
Vedette (marque)
Village Patrimoine
Volumétrix
La Vosgienne
Vuarnet
Wati B
William Saurin
Wolber
Yop
Zan
Zodiac Aerospace