L'ouverture d’un consulat général de la Zambie à Laâyoune concrétise l’appui à la marocanité du Sahara

M. Chalwe Lombe : « l’ouverture d’un consulat général de la Zambie à Laâyoune concrétise l’appui à la marocanité du Sahara




L’ouverture mardi d’un Consulat Général de la Zambie à Laâyoune vient concrétiser l’appui de ce pays d’Afrique australe à l’intégrité territoriale du Maroc et à sa souveraineté sur le Sahara, a indiqué le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères de la Zambie, Chalwe Lombe.




« La Zambie a réaffirmé sa position constante concernant le droit du Maroc à son intégrité territoriale et à sa souveraineté sur la région du Sahara.
L’inauguration de ce Consulat Général aujourd’hui suit cette logique », a souligné M. Lombe lors d’un point de presse conjoint avec le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, M.Nasser Bourita, à l’issue de la cérémonie d’inauguration de cette représentation diplomatique à Laâyoune.




M. Lombe a noté qu’il s’agit là « d’un acte souverain de soutien et de solidarité » à l’égard du Royaume, « véritable ami de la Zambie », dans la question du Sahara marocain, ajoutant que le Consulat Général de son pays à Laâyoune, ainsi que son Ambassade inaugurée samedi à Rabat, contribueront à renforcer « nos relations bilatérales à tous égards: politique, économique et humain ».
Il a, à cet égard, salué la « coopération fructueuse » aux échelles bilatérale et multilatérale entre les deux États, mettant en avant l’appui à la formation des étudiants zambiens qui bénéficient de bourses d’études au Maroc.




Le Responsable zambien a aussi exprimé ses remerciements à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et au peuple marocain pour l’aide médicale importante apportée par le Royaume à son pays en plein crise sanitaire liée au nouveau coronavirus (Covid-19).
Il a en outre, rappelé la visite d’État de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, en Zambie en février 2017, laquelle a été marquée par la signature de près de 19 accords dans divers domaines, notamment les consultations diplomatiques, l’économie, les sciences, la technologie, l’éducation, les mines, les finances et le tourisme.