Grande médiatisation de l’annonce de l’ouverture du 1er consulat d’un pays arabe dans le Sahara marocain

Grande médiatisation de l’annonce de l’ouverture du 1er consulat d’un pays arabe dans le Sahara marocain




Suite à l’annonce de la prochaine ouverture d’un consulat des Émirats Arabes Unis à Laâyoune, dans les provinces sahariennes du Maroc, une première pour un pays arabe, plusieurs médias internationaux se sont intéressés à cette nouvelle qui s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de plusieurs représentations diplomatiques dans le sud du Royaume.




L’annonce de l’ouverture du premier consulat d’un pays arabe dans le Sahara marocain a été vastement relayée dans les médias internationaux qui ont rappelé les nombreuses ouvertures de représentations diplomatiques dans le sud marocain ces dernières années.
Ces derniers jours également, d’autres pays du continent africain ont inauguré leurs représentations diplomatiques dans les grandes villes du sud marocain, notamment à Laâyoune. Ces ouvertures de représentations diplomatiques dans le sud du Maroc s’inscrivent dans un contexte historique puisqu’elles ont lieu quelques jours avant le 45ème anniversaire de la Marche Verte, célébrée le 6 novembre.
Le quotidien espagnol El País a écrit un long article consacré aux développements dans la région, notamment en soulignant la stratégie marocaine face aux provocations des groupes séparatistes qui ont fermé le point de passage de El Guerguarat.




Ceci en bafouant les recommandations des Nations Unies. Le quotidien a rappelé la dizaine de pays du continent africain qui ont ouvert leurs représentations diplomatiques dans les villes de Laâyoune ou de Dakhla, une décision qui a été par la suite suivie par les Émirats arabes unis, comme premier pays arabe à ouvrir un consulat dans les provinces du sud marocain.
La BBC a également annoncé la nouvelle de l’intention des Émirats arabes unis d’ouvrir un consulat à Laâyoune, la plus grande ville du Sahara, soulignant qu’il s’agit d’une démarche de soutien d’Abou Dhabi au Maroc dans la région disputée par Rabat le Front Polisario.
L’agence de presse russe Spoutnik a qualifié de « démarche historique » la décision des Émirats arabes unis qui est intervenue après un appel téléphonique ayant eu lieu mardi, entre le Roi Mohammed VI et Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, prince héritier d’Abou Dhabi.




C’est le Commandant suprême adjoint des forces armées des Émirats arabes unis. Euronews a également annoncé la nouvelle en indiquant que l’ouverture du consulat des Émirats s’inscrit dans la lignée d’ouverture de trois autres consulats la semaine dernière, ceux du Burkina Faso, de la Guinée équatoriale et de la Guinée Bissau, dans la ville de Dakhla, au sud de Laâyoune, soit un total de 15 consulats de pays africains ouverts depuis l’année dernière.
L’agence de presse Reuters s’est également intéressée à la nouvelle, en rappelant qu’il s’agit d’une décision émanant du prince héritier d’Abu Dhabi, le cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan après son entretien téléphonique avec le Roi Mohammed VI, précisant que Rabat défend la proposition d’autonomie pour les régions du sud du Maroc pour mettre fin au conflit alors que l’Algérie, soutien des séparatistes du front «Polisario».




L’Algérie appelle à un référendum général, une option irréalisable selon l’ONU. Dans le même ordre d’idées, les Émirats arabes unis ont réitéré leur position sur la question du Sahara au cours de la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU en affirmant leur soutien à la marocanité du Sahara et à l’intégrité territoriale du Royaume.
«Mon pays réitère sa position sur la question du Sahara marocain, en ce sens que mon pays soutient l’initiative d’autonomie présentée par le Royaume du Maroc en 2007 et qualifiée par le Conseil de sécurité de sérieuse et crédible», a déclaré le représentant de l’Etat des Émirats Arabes Unis, devant la Commission.
Le représentant des Émirats arabes unis a par ailleurs estimé que l’initiative marocaine d’autonomie « représente une solution importante conforme à la Charte des Nations-Unies et aux résolutions de cette organisation, tout en préservant l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc ».