Casablanca: la police a fait une descente à Derb Ghallef en coordination avec Europol

Casablanca: la police a fait une descente à Derb Ghallef en coordination avec Europol




En coordination avec Europol, la police judiciaire de Casablanca a fait une descente à Derb Ghallef où elle a saisi près de 3.000 portables volés en Europe. Il s’agit de la dernière version d’une marque qui n’a pas été encore distribuée sur le marché marocain.




Dans le cadre de la coopération entre les services de sécurité marocains et Europol (Office européen de police), la police judiciaire de Casablanca a saisi, à Derb Ghallef, un gros lot de téléphones portables dernière génération.

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du jeudi 29 octobre, que sur instructions du parquet général, la police a pu localiser, dans la célèbre Joutia, plus de 3.000 smartphones d’une grande valeur qui ont été volés en Europe.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la police judiciaire a auditionné les propriétaires des magasins de Derb Ghallef qui vendaient ces téléphones volés. Les enquêteurs cherchent à savoir comment ces appareils ont atterri dans ce marché et quelles sont les personnes qui fournissent ces commerçants.

D’autant que cette dernière version de GSM n’a pas été encore introduite sur le marché marocain.




Cela n’a pas encore été fait par la société chargée de commercialiser cette marque dans le Royaume. Les commerçants chez lesquels ont été saisis ces portables ont déclaré aux enquêteurs qu’ils les avaient acquis chez des importateurs avec lesquels ils avaient l’habitude de faire des transactions.

Ce faisant, poursuivent-ils, ils ne savaient pas que ces téléphones étaient volés en Europe et, par conséquent, leur saisie va leur causer un préjudice financier considérable étant donné leur prix très élevé.

Le quotidien Al Massae rapporte que les investigations s’orientent vers les grossistes qui introduisent, au Maroc, ces téléphones volés en Europe et la façon avec laquelle ils passent à travers les mailles de la douane dans les postes-frontières.

Très affectés, les commerçants visés par cette opération ont organisé un sit-in de protestation.




Ceci devant la société qui représente la marque des téléphones saisis. Les victimes de ce recel ont pensé que les concessionnaires avaient porté plainte contre eux, ladite société n’ayant pas encore réceptionné cette nouvelle version de téléphones sophistiqués.

Du coup, les commerçants de Derb Ghallef ont décidé de ne plus travailler avec cette enseigne commerciale sachant, disent-il, qu’il y a quatre ans, cette marque était méconnue au Maroc.

Ils affirment que ce sont eux qui l’ont fait connaître au consommateur marocain à travers leur commercialisation sur le marché national. De leur côté, les responsables de la filière de cette société ont nié avoir déposé plainte contre les commerçants concernés.

Car, poursuivent il, il s’agit de téléphones volés en Europe et l’enquête a été diligentée par Europol, en coordination avec les services de sécurité marocains, après la localisation de ces appareils volés au Maroc.