Prêche du vendredi au Maroc: les imams appelés à éviter d’évoquer l’affaire des caricatures

Prêche du vendredi au Royaume du Maroc: les imams appelés à éviter d’évoquer l’affaire des caricatures




Le Conseil supérieur des Oulémas a appelé les imams à éviter d’évoquer les caricatures du Prophète Mohammed (ﷺ) lors de leur prêche. Une consigne qui s’étend à l’ensemble des prédicateurs (soit les mourchidine et mourchidate).




Le Conseil Supérieur des Oulémas (CSO) a appelé les imams, ainsi que l’ensemble des prédicateurs, soit les mourchidine et mourchidate, à éviter d’évoquer l’affaire des caricatures du Prophète Mohammed (ﷺ) lors de leur prêche.
C’est le contenu d’une correspondance adressée par le Conseil des Oulémas de Skhirate-Témara (voir document) qui est parvenue à l’ensemble des concernés. Des correspondances similaires ont été diffusées dans tout le Royaume.
Sans y faire référence de manière explicite, on comprend que cette correspondance intervient pour «calmer les esprits» dans ce contexte où une vague de colère traverse le monde musulman avec son lot de manifestations, voire pire.




De manière générale, les prédicateurs ont été appelés à s’en tenir aux constantes de la Nation et qui font l’unanimité des Marocains, et de se tenir loin des guerres politiques qui doivent s’exercer ailleurs qu’au sein des lieux de culte.
Ils ont également été invités à éviter l’insulte ou les propos déplacés contre les personnes, les institutions et les États. Suite à la polémique suscitée par la publication, à nouveau, des caricatures du Prophète Mohammed (ﷺ), le Maroc a réagi par la voie de sa diplomatie, mais aussi via le Conseil Supérieur des Oulémas.
D’autres réactions ont émané du Parlement, du gouvernement et des partis politiques. Des réactions justes et mesurées, de l’avis de tous.