Le président malgache préfère confier ses mines au Maroc à la place des britanniques

Le président malgache préfère confier ses mines au « Royaume Alaouite »




Le président de Madagascar, Andry Rajoelina, a décidé d’ouvrir une nouvelle page avec le « royaume Alaouite » (comme il se plaît à appeler le Maroc), en confiant l’exploitation de ses mines au groupe marocain Managem, la filiale de la holding royale El Mada.




Le groupe marocain avait déjà été adjudicataire d’un marché à Madagascar, dont il avait confié la sous-traitance à une entreprise africaine. Mais, Antananarivo a préféré cette fois passer directement par les canaux diplomatiques.
L’objectif, selon le journal El Ousboue, est de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays, et surtout de se lancer un défi commun, celui de se substituer à cinq entreprises britanniques, dont les contrats sont arrivés à terme.
Dans le cadre de la coopération sud-sud, le roi Mohammed VI avait envoyé, au mois de juin dernier, une aide médicale à Madagascar, afin de les accompagner dans leur lutte contre la pandémie du nouveau Coronavirus.